|   |  |   |   |     |  
 
Des gabonais formés dans les techniques de lutte contre la rage
 
LIBREVILLE (AGP) - Une dizaine de spécialistes en laboratoire gabonais bénéficient depuis ce mardi d’une formation en vue de lutter contre la rage à l’initiative d’un atelier du bureau régional de l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dont le bureau régional pour l’Afrique centrale est basé à Libreville.
 
 
 
 

Cet atelier, vise par ailleurs à prévenir la propagation de la maladie de la rage animale sur la santé humaine.

Sous le thème : « Comment améliorer la collaboration entre acteurs », la réunion a, pour objectif : échanger et partager les formations pratiques et les opportunités sur la lutte contre la rage, identifier, évaluer et harmoniser les services de diagnostic, les conseils et les informations des laboratoires vétérinaires et de santé humaine afin de délivrer aux différents acteurs intervenant dans le domaine pour identifier la pandémie.

Pour le représentant de la FAO, Dan Rugabira, la rage est une maladie évitable, mais demeure cependant un défi majeur pour les familles, les pays affectés par la pandémie ainsi que la communauté internationale qui s’emploie pour l’éradiquer.

« La rage n’est donc pas seulement une maladie qui tue. Elle est également un véritable baromètre qui permet de mesurer la qualité de la collaboration de plusieurs acteurs clés pour combattre d’autres maladies communes à l’homme et à l’animal, tant à l’échelle que nationale », a-t-il révélé.

« La prévention effective et le contrôle de la rage passent par un programme de surveillance performant, combiné à un programme d’éducation à la santé et une grande sensibilisation du public ainsi que l’application de la prophylaxie post exposition modernes et l’utilisation stratégique de vaccins efficaces chez les animaux, » a déclaré pour sa part, le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Boureima Hama Samba.

La FAO développe avec ses partenaires une stratégie de contrôle progressif en vue de l’éradication de la rage humaine, à travers une stratégie incluant la surveillance, les mécanismes de reportage, le renforcement des capacités en diagnostic de laboratoire, la vaccination massive des chiens et des chats.

La rage est une maladie mortelle qui affecte les animaux sauvages, domestiques et les humains. Les mouvements migratoires des populations dans plus de 150 pays est un des vecteurs de cette maladie qui demeure toutefois évitables, selon les experts en santé animale.

Selon l’OMS, plus de 40% des personnes mordues par les chiens sont des enfants de moins de 15 ans.

 

TLA/IM

2014-02-18 19:06:12
 
 
 
 
 
 
 
 
Article publié le 1er septembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Les agents de la mairie de Libreville, regroupés au sein du Syndicat des travailleurs libres des municipalités gabonaises (STLMG) ont déposé lundi un volumineux cahier de charge sur la table sur la table du maire, visant à améliorer leurs conditions de vie et de travail.
Article publié le 1er septembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Le secrétaire général du ministère des mines, Jeannot Kalima a été placé sous mandat de dépôt vendredi dernier dans le cadre des fêtes tournantes organisées au Gabon entre 2001 et 2009, a-t-on appris lundi de bonnes sources.
Article publié le 1er septembre 2014
LIBREVILLE (AGP) : Le ministre gabonais de l’Education nationale, le professeur agrégé de médecine, Léon Nzouba a rendu son tablier dimanche a annoncé à la télévision nationale la ministre porte-parole du gouvernement, Denise Mekam’ne.
Article publié le 29 août 2014
LIBREVILLE (AGP) : L’ancien international camerounais de football, Patrick Mboma en sa qualité d’ambassadeur de bonne volonté de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) en matière de lutte contre le braconnage entame dès ce samedi, une tournée au Congo Brazzaville, au Gabon et République démocratique du Congo (RDC), indique un communiqué de la CEEAC parvenu à l’AGP vendredi.
Article publié le 26 août 2014
LIBREVILLE (AGP) : Les travaux du mausolée de l’opposant Pierre Mamboundou ont repris à Ndendé dans le sud du Gabon, après une interruption de quelques mois, selon le journal en ligne Ndende9routes.