Agence Gabonaise de Presse

L’information à la source

 
GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES. *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES *** GABON MATIN BIENTÔT DE RETOUR DANS LES KIOSQUES

 

mercredi 19 avril 2017


Les agents publics du Haut-Ogooué édifiés sur le nouveau certificat de scolarité pour les allocations scolaires



FRANCEVILLE, 19 Avril (AGP)- Une délégation de la Caisse des pensions et des prestations familiales (CPPF), a entretenu mardi, à l’Hôtel de ville de Franceville, les directeurs et chefs de services des administrations publics, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-Est), sur le nouveau certificat de scolarité relatif au paiement des allocations scolaires pour l’année 2017-2018.

Selon le directeur des pensions, de l’invalidité et des risques professionnels, Guy-Serge Bissagou, l’objet de leur présence à Franceville, est de vulgariser le nouveau certificat de scolarité conçu par la Caisse des pensions et des prestations familiales des agents de l’Etat.

Les directeurs et chefs de services provinciaux édifiés sur ledit certificat, ont la charge de sensibiliser à leur tour, leurs agents.

Ce nouveau sésame a été mis en place pour juguler la fraude, constatée lors du paiement de cette manne et réguler les dépenses y relatives, a expliqué M. Bissagou. Non sans préciser que les enfants doivent être scolarisés dans les établissements publics ou reconnus d’utilité publics.

Chaque agent public pourra, individuellement, retirer auprès de la direction provinciale des ressources humaines (DPRH), un formulaire, puis, le remplir selon des indications mentionnées.

Les parents doivent ensuite le faire signer par les responsables des établissements, avant de le retourner à la DPRH qui l’achemine sur Libreville à la CPPF.
D’après Guy-Serge Bissagou, les bénéficiaires sont des enfants de 3 à moins de 16 ans. Toutefois, ceux qui totaliseront 3 ans d’ici la rentrée scolaire 2017-2018 sont également éligibles.

Le formulaire est au format recto-verso, comprenant dans la première partie, trois espaces réservés aux informations de l’un des parents ayant immatriculé l’enfant à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), les informations du tuteur ou tutrice et celles relatives à l’établissement. Tandis que la partie verso contient uniquement les informations sur la CPPF.

Les responsables de la CPPF sont convaincus qu’avec ce nouveau système de paiement des allocations scolaires d’une valeur de 62 500 FCFA par enfant, les risques de fraude sont minimes, grâce au croisement des fichiers de la CNAMGS, la direction de la solde et de la CPPF.

La CPPF a été créée par un décret du 8 juillet 2014, avec pour rôle, le paiement des pensions et des prestations familiales (allocations familiales, allocations scolaires, primes prénatale et de naissance, prime d’invalidité) des agents de l’Etat.

A noter que le paiement des allocations scolaires obéit à une ordonnance du 12 avril 1984.

HUN/FSS

 

  Haut-Ogoué


 

Accueil