Haut-Ogooué: L’exploitation d’un gisement de manganèse en gestation entre   Okoloville et Mounana

20-06-2019

Le préfet du département de la Mpassa, Barnabé Mbangalivoua, accompagné du président du conseil départemental de la Mpassa et des représentants de la Société chinoise, One link ginmax Gabon, ont fait le déplacement d’Okoloville, le mardi 18 juin dernier, à environ 15 km de Franceville (Sud-Est), afin de  rencontrer les populations, dans le cadre de l’exploitation future d’un gisement de manganèse dans cette zone.

Après un an d’exploration approfondie, la compagnie chinoise, One link ginmax Gabon, veut passer à la phase d’exploitation du minerai de manganèse découvert récemment, entre  Okoloville, dans le Canton Mvouna  et Mounana dans le département de la Lébombi Léyou.

C’est dans ce cadre que les représentants de cette société, accompagnés de quelques responsables administratifs de la province, sont allés à la rencontre des habitants de cette contrée. 

«Pour passer à la phase d’exploitation, le code minier et le code de l’environnement au Gabon obligent une étude d’impact environnementale, dans laquelle il est demandé de consulter les populations situées dans la zone d’impact du projet», a déclaré le représentant du Bureau Enviropass, conseil de la société chinoise, François Mveh Allogho.

A travers ce projet, les attentes des populations sont  de voir leur cadre de vie amélioré, notamment par la création d’emplois et le développement des projets communautaires.

Selon les responsables dudit projet, ce gisement  contient un volume d’environ 24 millions de tonnes, équivalant  à une durée d’exploitation de 20 ans. D’une teneur de 35%, le minerai est donc exploitable et commercialisable à l’échelle internationale, ont-ils fait savoir.

Au démarrage, One link ginmax Gabon prévoit la création de près de 200 à 500 emplois directs, sans compter des emplois indirects qui seront générés par des sous-traitants.

Pour le représentant du Bureau enviropass, la société chinoise devra d’abord finaliser, puis valider  son étude d’impact environnementale au courant du mois de juin, auprès de la direction générale de l’environnement, par la délivrance d’un certificat de conformité. 

Elle pourra de ce fait, entrer en possession d’un permis d’exploitation, attribué par le ministère en charge des Mines.

Herman Ulrich Ngoulou


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires