Hydrocarbures 

La société PizoLub renoue avec la croissance 

22-06-2019

Au terme du conseil d'administration tenu il y a plus d'un mois à Libreville, les administrateurs sont convenus, en intelligence avec le directeur général de PizoLub, Guy Christian Mavioga, de renouer avec la croissance, pour la pérennité de l’entreprise dont la dette est évaluée à plusieurs milliards de F CFA.

La société  de formulation de lubrifiants PizoLub s'inscrit dans une dynamique qui vise l'accélération du rythme de production de formulation de lubrifiants.

À propos et se voulant pragmatique, le nouveau responsable de PizoLub, Guy Christian Mavioga, entend partir  d'une production de 3000 à 7000 tonnes, le but étant de se repositionner dans le secteur des Lubrifiants et au premier plan de l'activité économique et commerciale. La société veut jouer un rôle majeur dans la concrétisation du Plan de Relance de l'Économie (PRE) initié par le Gouvernement gabonais.

Un retour à la croissance s'impose pour ce faire. Et cela  commande une certaine remise en question, sinon une autocritique, laquelle exige, selon M. Mavioga, un changement radical de paradigme; avec  comme priorité, donner à l'homme la place de choix et le traitement approprié, via la revalorisation du statut professionnel de l'agent.

L'initiative du nouveau directeur général de Pizolub vise à rompre avec le passé récent décrié d'une société enlisée dans une crise de gestion ayant entamé le moral des personnels, et, à l'origine des tensions sociales en interne, en plus des incertitudes quant aux lendemains de la société.

Grâce donc au nouveau mode de gouvernance implémenté par le directeur général, la sérénité  est de retour. Tout ce qui se fait profite d'abord à l'entreprise, au Gabon et à ses fils et filles (travailleurs), a précisé le responsable de la structure.

Bien que les stigmates de la "récession" soient encore visibles, l'équipe dirigeante de PizoLub, dans un registre qui se veut porteur de croissance, a pris le pari de la "responsabilité", en mettant hors d'état de nuire, tous ceux qui ont œuvré pour la distraction des ressources financières de l'entreprise. 

Il entend tout mettre en œuvre pour la solvabilité de Pizolub dans le secteur pétrolier et de Lubrifiants, y compris auprès des partenaires financiers. Et cela passe par la remobilisation des travailleurs, pour répondre à la mission de fabrication d'emballages plastiques et métalliques (bidons, fûts...), la formulation de lubrifiants industriels et automobiles (huiles de vidanges automobiles, huiles de moteurs, de bateaux).

En réponse aux attentes du personnel, la direction générale met en place les mécanismes devant aider à rentabiliser la présence au poste de l'agent. Un "salaire de marché ", est désormais octroyé à chaque agent, c'est-à-dire des émoluments équivalents au salaire moyen dans le corps de métier.

Il s'agit d'une rupture considérable tant en actes que dans le discours, qui vient considérablement modifier le regard et les attentes des principaux clients et partenaires de Pizolub.

Pour être précis, il y a une amélioration dans la rémunération des agents. Ainsi, il n’y a plus de salarié qui serait payé en deçà de 150.000 F CFA à Pizolub. 

Le rétablissement de la Prime de panier journalière, l'instauration d'une assurance vie qui corresponde aux conditions spécifiques de travail au sein de l'entreprise, sont autant d'innovations, qui témoignent de la volonté de marquer la rupture avec la gestion antérieure, pour une "prospérité partagée"

Sidney Mbina

 


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires