Filière bois

Ouverture du Salon du bois 2019 à Libreville

25-06-2019

La deuxième édition du Gabon Wood Show s’est ouverte, le lundi 24 juin à Libreville, en présence des membres du Gouvernement en tête desquels le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé, des investisseurs et des opérateurs économiques dudit secteur.

Après sa première édition en 2018, le Gabon organise du 24 au 26 juin la deuxième édition du Salon international du bois. C’est le ministre en charge des Forêts, Lee White qui  a ouvert ce Salon du bois qui va durer trois jours.

Avec plus de 5000 visiteurs attendus, ce salon dédié à tout ce qui a trait à la foresterie se veut être une vitrine du bois pour le Gabon et pour l’Afrique centrale. Celui-ci permettra, entre autres, aux acteurs du bois d’exposer leurs produits, leurs innovations et leurs savoirs. Aussi il permettra aux acheteurs et vendeurs de faire des rencontres Be to Be. 

Le ministre gabonais des Forêts a présenté, dans son intervention, aux investisseurs les ambitions du Gabon en termes de produits forestiers.

«Le Gabon entend devenir un pays industriel, exportateur des produits forestiers de la 3ème transformation ‘’Made in Gabon’’», a indiqué Lee White après avoir invité les potentiels investisseurs dans la 2ème et 3ème transformation du bois à venir prospecter les opportunités d’affaires.

Pour le membre du gouvernement, l’instauration d’une fiscalité attractive et l’exonération des taxes douanières des machines importées sont autant d’avantages dont bénéficient les entreprises dudit secteur actuellement au Gabon.  

Ces transformations permettront, selon le patron des Forêts, de résoudre le déficit en logements enregistré dans le pays avec la mise en place des maisons en bois et de production de matériaux de construction au sein de la Zone Economique Spéciale (ZES) de Nkok. 

Le Gabon étant complaisant au développement durable, Lee White n’a pas manqué de souligner aux potentiels investisseurs la nécessité de la gestion durable.  

«L’approvisionnement des usines est assuré grâce à l’engagement des titulaires des permis dans la gestion forestière durable. L’accès aux marchés écologiquement exigeant est aussi sécurisé par la certification à l’horizon 2022 de toutes les forêts gabonaises», a-t-il mentionné tout en rappelant aux exploitants du bois le récent scandale enregistré  dans ledit secteur, notamment  le «Kevazingogate».

«Des cas d’exploitation illégale de la forêt ont été enregistrés. Il s’agit là d’une véritable menace à la gestion durable comme pour le Kevazingo qui alimente les chroniques judiciaires. Actuellement, il est fait obligation d’exporter cette essence uniquement sous forme de produits issus de la 3ème transformation, avec pour objectif de réguler son exploitation», a fait savoir le ministre qui dit œuvrer pour «la transparence radicale».

Les responsables de la Zone spéciale économique du Gabon (GSEZ) qui totalise à ce jour 80 entreprises dans le secteur du bois sur les 108 existantes ont annoncé, pour leur part, leur projet de formation des jeunes. «Nous envisageons dans les prochaines années de mettre un accent particulier sur la formation des jeunes afin de donner l’opportunité à 10000 d’entre eux d’être formés dans les métiers du bois», a fait savoir Olivier Ngoma, le représentant de GSEZ.

Cette cérémonie d’ouverture s’est achevée avec la visite des stands des 100 exposants de 74 pays présents à ce rendez-vous. Un nombre qui est largement au-dessus de l’édition précédente, soit 75 exposants venus de 14 pays enregistrés en 2018. 

Florine Angue

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires