Agriculture

Lutte contre la résistance aux antimicrobiens: les éleveurs sensibilisés à l’utilisation des médicaments vétérinaires

17-07-2019

L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)  a organisé , ce mercredi 17 juillet à son siège, un atelier de formation sur la contribution de l'élevage à la lutte contre la résisitance aux antimicobiens, en présence du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou et du Coordonateur du Bureau Sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale, Hélder Muteia. 

La rencontre a vu la présence, entre autres,  du ministre gabonais en charge de l’Agriculture, Biendi Maganga Moussavou, du Coordonateur du Bureau de la Sous-région pour l’Afrique centrale, Hélder Muteia, des représentants des organismes onusiens, des professionnels de la santé, des fournisseurs des médicaments vétérinaires et des éleveurs. L’objectif de cet atelier était de «sensibiliser tous les acteurs impliqués dans l’usage des médicaments vétérinaires au premier rang les éleveurs utilisateurs finaux, sur la Résistance antimicrobienne (RAM) et la menace qu’elle représente».

Le ministre gabonais de l’Agriculture a situé le contexte de cette rencontre en ces termes : «l’objectif principal de notre présente rencontre de ce jour, est de donner un cadre de concertation multisectorielle efficace à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, sensibiliser tous les acteurs impliqués dans l’usage des médicaments vétérinaires au premier rang desquels les éleveurs utilisateurs finaux sur la RAM et la menace qu’elle représente. Il s’agit  de présenter la différente utilisation des antimicrobiens en élevage et la résistance aux antimicrobiens et des éléments de lutte», a dit Biendi Maganga Moussavou.

Le Coordonateur  du Bureau Sous-régional de la FAO, a quant lui montré l’importance de cet atelier qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action globale contre l’antibioresistance : «la disponibilité et l’usage des médicaments antimicrobiens, on a transformé la pratique des médecines humaine et vétérinaire. Des infections autrefois mortelles, peuvent être soignées, et le recours aux agents antimicrobiens a fait progresser la santé mondiale, la santé animale, la sécurité sanitaire des aliments et la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Cependant l’abus et le mauvais usage de ces substances ont considérablement contribué à l’apparition et l’expansion d’organismes résistants, d’un type nouveau. Ce qui constitue une menace extrêmement sérieuse pour la santé humaine et animale ainsi que l’écosystème mondial», a fait savoir Hélder Muteia.

Par ailleurs, il a précisé qu’il est important  d’agir maintenant face à ces agents pathogènes  qui résistent aux agents antimicrobiens. Ainsi il a réitéré les dispositifs qui ont été pris lors de la 39ème conférence de la FAO. A savoir, «l’adoption la résolution de 4/2015 sur la résistance aux antimicrobiens qui reconnait le danger qu’elle représente pour la santé publique et la production alimentaire durable. Mais aussi la nécessité d’apporter une réponse efficace impliquant tous les secteurs d’activités, en droite ligne avec le plan global de l’OMS et la stratégie de l’OIE sur la résistance aux antimicrobiens».

Ce plan d’action couvre quatre principaux domaines d’intervention : Amélioration de la sensibilisation à la RAM et aux menaces connexes ; développer les capacités de surveillance et de suivi de la résistance aux antimicrobiens et l’utilisation de celle-ci dans l’agriculture, renforcement de la gouvernance liée à l’UMA et la RAM dans l’alimentation et l’agriculture et la promotion des bonnes pratiques dans les systèmes alimentaires et agricoles et l’utilisation prudente des antimicrobiens.

MMSS
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires