Desserte en Eau potable

Tony  Ondo Mba évalue le chantier CimGabon2

04-09-2019

Le ministre gabonais des Mines, de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Tony Ondo Mba, s’est rendu, le mardi 3 septembre,  sur le site de CimGabon2, situé dans la commune de Ntoum, afin d’évaluer leur avancement et rassurer les populations sur la perspective proche de l’amélioration de l’alimentation en eau potable dans la capitale gabonaise et ses environs à l’échéance de l’année 2019.

D’un coût estimé à  6 milliards francs CFA, intégralement financé par la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) et attribué conjointement aux sociétés ETE, MEGA SERVICES et SETEG, le projet CimGabon2, devrait  permettre, dès  le 1er janvier 2020 au plus tard, de fournir 36 000 m3 d'eau potable supplémentaire, soit l’équivalent de la consommation de 100 000 à 190 000 habitants,  à  l’ensemble des commune que compte  la capitale gabonaise, singulièrement Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum.

A cet effet, le ministre de l’Energie, Tony Ondo Mba a rappelé que, ce projet est à mettre en parallèle avec les activités de lutte contre les fuites, ainsi que les extensions du réseau à venir afin de rendre disponible, un maximum de ressources en eau. Ceci, au bénéfice des populations conformément aux orientations du chef de l'État, Ali Bongo Ondimba.

L’objet du présent projet consiste donc à rediriger le trop plein des eaux résurgences de l’ancienne carrière vers l’usine de Ntoum après traitement, afin de permettre  de renforcer  les capacités de production d’eau potable à destination de Libreville.

Pour y parvenir, le projet comporte trois (3) phases, entre autres, celle relative à la réalisation d’un pompage eau brute Hydromobil neuf;  la phase de la mise en place d’un processus de traitement de type filtration et chloration, ainsi que celle nécessitant la réalisation d’une conduite  de refoulement d’environ 3.5 km entre la carrière et le site de production de Ntoum. 

Il est à souligner que, les usines de la SEEG produisent actuellement près de 230 000 m3 d'eau par jour pour la région de Libreville et ses environs avec un taux de rendement proche des 50% seulement. Un pourcentage qui met en exergue, l'urgence pour les autorités gabonaises, à travers la tutelle en charge de ce département, d’'agir sur la fiabilisation du circuit de distribution, notamment, à travers, la  lutte contre les fuites, la détection des branchements anarchiques et le renouvellement des installations  en autres.

Emma Raïssa Assengone Minko

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires