Agriculture

«Nous sommes entrain de vivre une révolution en Afrique» (Biendi Maganga Moussavou)

07-11-2019

C’est ce qui ressort du point de presse que le ministre de l'Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, a tenu, le mercredi 6 novembre 2019, à l’occasion du lancement officiel du programme WAVE (Central and West African Virus Epidemiology) dans sa phase 2, sous le thème «La force de l’union pour une productivité agricole durable en Afrique centrale et de l’Ouest».  

Le ministre de l'Agriculture, de l’Elevage, de la Pêche et de l’Alimentation, Biendi Maganga Moussavou, a indiqué, lors de la conférence de presse du 6 novembre 2019, que ce programme WAVE permettra au Gabon, non seulement d'augmenter la production de la culture du manioc, mais également de soutenir la recherche et le développement dans le secteur agricole grâce à l’érection de structures d’analyses opérationnelles, la dynamisation de ses centres de recherche, l’amélioration de ses instruments législatifs et réglementaires en la matière, ainsi que de ses mécanismes de formation, de sensibilisation, de surveillance et de transfert de technologie nécessaires à la sécurisation de la production de manioc.

Le ministre gabonais de l'Agriculture a présenté les risques des deux maladies virales du manioc, notamment la maladie de la mosaïque du manioc (CMD) et la maladie de la striure brune du manioc (CBSD). Il a souligné que la striure brune est considérée comme «l'Ébola» du manioc. «Elle a comme conséquence de détruire complètement les plantations, faire en sorte qu'il n'y ait aucun rendement. Mais en plus, de créer la présence de ce virus, même dans le sol qui fait que finalement le rendement ne sera jamais au rendez-vous, même des années après. Ce qui est une catastrophe. L'ensemble des cultures va être dévasté et va entraîner la famine, la pauvreté, les déséquilibres,  etc.», a-t-il déclaré. 

Pour cette raison, il a estimé que la sensibilisation des agriculteurs constitue un élément clé. «Il va y avoir des programmes de multiplication de semences, des programmes de recherches pour voir exactement si nous avons des virus, les isoler pour éviter la propagation. Et surtout les programmes de formations et de sensibilisation des agriculteurs sur les habitudes qu'ils doivent avoir afin d'être informés sur les risques de ces maladies dévastatrices et de connaître les menaces qui pèseraient sur la sécurité alimentaire en l'absence des mesures appropriées», a ajouté le ministre Biendi Maganga Moussavou.

Toutefois, il a réitéré que le choix porté sur le Gabon, constitue un véritable plébiscite pour la politique agricole du Gabon telle que voulue par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba.

La maladie de la mosaïque du manioc (CMD) et la maladie de la striure brune du manioc (CBSD) entraînent de graves pertes de rendement, mettent en péril les moyens de subsistance des petits exploitants agricoles africains et aboutissent à une perte économique de 2 à 3 milliards de dollars par an en Afrique subsaharienne. Fort de ce qui précède, le programme WAVE a été lancé en 2015 au financement de la Bill & Melinda Gates Foundation (USA) et le Department For International Development (Royaume Uni).

Chancelle Biket Onanga  
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires