L’AGASA envisage de former les acteurs  de la restauration de rue

19-11-2019

Selon un communiqué de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa) parvenu à l’AGP, les acteurs opérant dans les métiers de la restauration de rue, dans les communes de Libreville, Owendo et Akanda, seront outillés dans les jours à venir sur  les bonnes pratiques d’hygiène (BPH) et  de fabrication (BPF), à la faveur d’une campagne de sensibilisation. La formation va durer 10 jours (26 novembre au 5 décembre).

Outre les bonnes pratiques d’hygiène (BPH) et de fabrication (BPf), la campagne de sensibilisation annoncée par  l’Agasa va permettre aux tenants de petites activités génératrices de revenus, de s’approprier les rudiments en ce qui concerne la qualité nutritive et saine des aliments prêts à être consommés, au goût populaire et à des coûts acceptables. 

Les objectifs  visés  par ladite campagne sont non seulement de former les acteurs concernés à l’échelle théorique, mais également sur le plan pratique via notamment les outils formels et les connaissances en matière de bonnes pratiques.

Pour l’Agasa, il faut  former aux règles d’hygiène, les  professionnels, voire les autres  personnes qui manipulent les denrées alimentaires, conformément à la réglementation en vigueur en République Gabonaise. 

Il s’agit  pour  l’Agasa  d’encadrer les acteurs du  secteur  autour de la condition d’exercice des activités commerciales respectives et de mettre  à leur disposition  des connaissances de base sur  l’origine de la contamination des aliments de rue et les dangers potentiels afin de garantir  aux consommateurs des aliments de rue sains, surs et  nutritifs.

Si la restauration de rue  est  sans cesse  croissante dans la capitale gabonaise et  ses environs,   l’activité, au niveau national reste néanmoins lucrative. Et pour    l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire, il est nécessaire d’améliorer les connaissances de tous les acteurs concernés  dans la chaine  alimentaire, en orientant les choix sur  la qualité.

«Il faut  travailler pour une meilleure santé en faisant le bon choix dans nos habitudes alimentaires», précise la structure pour dire l’intérêt à l’opinion et notamment aux acteurs du secteur de consommer propre. 

L’alimentation de la rue est une véritable problématique qui  mérite une prise de conscience collective et la campagne de sensibilisation  de l’Agasa est  donc salutaire,  au moment  où la question d’insalubrité dans les lieux connus pour être fréquentés dont les restaurants et hôtels de la capitale, est accablante. 

Ludmilla Ntoutoume  


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires