Comilog : 4,3 millions de tonnes de minerai  pour l’année 2018

09-12-2019

A l’occasion de la soirée de gala, qui a constitué la boucle des festivités de la Sainte Barbe, le week-end écoulé, le Président du conseil d’administration de la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog), a livré les performances de l’entreprise pour le compte de l’année 2018, estimé à 4.3 millions de tonnes de minerai pour l’année 2018,  contre 4,078 millions de tonnes en 2017, a constaté le correspondant local de l’AGP.
 
C’est en présence du Gouverneur de la province du Haut Ogooué, des administrateurs de la ville de Moanda, des responsables d’ERAMET-COMILOG, du personnel de l’entreprise et d’autres invités de marque, Martial Rufin Moussavou, Président du conseil d’administration, a fait état des performances de l’entreprise pour le compte de l’année 2018 et les perspectives de la boite.

D’une manière globale, l’année 2018 a été marquée par l’atteinte de nouveaux records historiques, d’après le Président du conseil d’administration, au niveau de la production, du transport et de l’embarquement, dans un contexte favorable. Une production de 4,3 millions de tonnes de minerai contre 4,078 millions de tonnes en 2017.Un volume de vente établi à 4,22 en 2018 contre 4,015 millions en 2017. Des résultats d’exploitations et le résultat net qui restent en progression.

«Il convient de se féliciter de la bonne performance de notre entreprise qui s’est accompagnée d’une maitrise des couts de production dans un marché favorable et des niveaux de prix du minerai élevé tout au long de l’année», a indiqué d’entrée de jeu le Président du Conseil d’administration de la Comilog, Martial Rufin Moussavou, lors de son allocution.

Cette embellie de la production, a-t-il expliqué, est favorisée par le renforcement du management, de la performance opérationnelle, des outils de pilotage et aussi, une amélioration des indicateurs de sécurité. Sans vouloir sous estimer  l’apport considérable du travail d’équipe, Comilog a su garder le cap, et viser les sommets malgré un contexte économique mondial particulièrement concurrentiel et difficile.

La production de 2019 quant à elle est largement supérieure à celle de 2018, annonce-t-on déjà. Le Complexe Industriel de Moanda sera proche de 670 000 tonnes en manganèse et agglomérés. Le criblage par voie sèche ajoute 5 00 000 tonnes. Le Complexe Métallurgique de Moanda fournit 50 kilo tonnes de produits à forte valeur ajoutée. Au total, c’est donc une production au niveau de 5 millions de tonnes que Comilog délivre cette année. En hausse significative de 20% par rapport à 2018.

Afin de figurer dans le peloton de tête de producteurs de manganèse, les responsables de la structure travaillent continuellement sur des leviers de croissance bien définis. Ainsi, s’assurer de la bonne marche du dialogue social au sein de l’entreprise est un des vecteurs du développement de la structure. «Comilog a pris l’option de promouvoir une autre histoire et une autre conception du travail dans sa dimension émancipatrice», souligne le PCA.

L’entreprise a par ailleurs ouvert la voie aux perspectives, notamment avec le projet Comilog 2020, dont la mise en œuvre va porter la production de minerai de manganèse de 4,3 millions de tonnes en 2018 à 7 millions en 2023. Pour les responsables de la Comilog, augmenter la performance de l’entreprise, c’est aussi la nécessité de vivre en harmonie avec les communautés environnantes.

En contribuant activement à l’amélioration des conditions de vies des populations de la localité, la Comilog joue pleinement son rôle historique de partenaire privé d’utilité publique.

Depuis le 23 janvier 2019, poursuit le PCA, Comilog a lancé les travaux de réhabilitation des voiries urbaines à hauteur de 3,9 milliards de FCFA, la réhabilitation de plusieurs écoles de la commune de Moanda et la construction de trois lycées entièrement équipés pour un montant global qui avoisine les 400 millions de FCFA.

Le Président du Conseil d’Administration de la Comilog, Martial Rufin Moussavou, a tenu également a remercié, le groupe Eramet d’avoir validé en interne le projet d’extension de la mine de manganèse de Moanda, et surtout, le Gouvernement gabonais, d’avoir bien voulu maintenir les conditions juridiques et fiscales actuelles, en particulier, l’application de la convention minière qui lie le Groupe Eramet à son partenaire historique, l’Etat gabonais.

NTI/ZSO/CSM

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires