Assises de l’informatique: les données numériques du Gabon restituées

11-12-2019

A la suite des assises de l’informatique et du numérique des 28 septembre 2018  et 15 novembre 2019, à Libreville,  les cabinets internationaux Manstrict Consulting France et MNS Consulting Group ont restitué, le mardi 10 décembre écoulé, toujours dans la capitale gabonaise, le rapport desdites assises. Le résultat est une photographie de l’écosystème numérique  au Gabon, avec ses forces, ses faiblesses et  potentialités.

On retiendra de cette présentation que le numérique a connu «une ascension fulgurante ces 10 dernières années au Gabon, avec un coût d’internet qui a été divisé par 10, des abonnés qui se sont multipliés par 7 (3 millions aujourd’hui), un taux de pénétration mobile de 80%». Mais aussi que le pays a développé  de nombreux services liés,  dont le  mobile money qui compte désormais 200 000 utilisateurs par mois, pour des volumes de transactions de plus de 20 milliards de francs CFA mensuelles. L’on peut également parler des 2000 emplois directs créés, et la 6ème  place désormais occupée par le Gabon parmi les pays les plus connectés d’Afrique. 

Cependant, ces évolutions n’en cachent pas moins des difficultés. Les experts ont parlé d’un «potentiel qui reste encore largement sous-exploité», avec, notamment, de zones dites blanches qui se doivent d’être couvertes. 

Pour ce qui est du capital humain, David Mbouroukounda, président de Manstrict, a aussi déploré le fait qu’au Gabon, «la différence n’est pas toujours faite entre l’initiation au numérique et la formation aux métiers du numérique». Aussi, a-t-il recommandé, «d’intégrer l’initiation au numérique dans les curricula de formation dès l’élémentaire». En plus de  «mettre en place des formations courtes et techniques pour répondre aux besoins des entreprises». 

L’expert a également  proposé de «mettre en place une stratégie nationale de cyber-sécurité», du fait, entre autres, de la faible sécurisation de l’extension.ga.

Enfin, M. Mbouroukounda et les siens ont appelé à la dématérialisation  de l’administration publique, par une stratégie du numérique qu’ils ont pris le soin de détailler. Cette dernière démarche permettrait un accès simplifié des usagers aux informations, et une réduction des coûts et des délais de mise en œuvre.

Autant d’informations que le directeur général de la Promotion de l’économie numérique, Raphaël Mezui Minsta, présent à l’événement, a pris soin de noter. Non sans promettre que sa tutelle s’appuiera sur ce bilan pour des décisions à venir.  

Freddy Eyogue
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires