La Confédération patronale gabonaise fête ses 60 ans

13-12-2019

La confédération patronale gabonaise (CPG) a tenu ce vendredi 13 décembre à Libreville, des  talks sur fond de célébration de son 60ème anniversaire sous le thème «l'Entreprise gabonaise et l'intégration régionale».

En présence du ministre de l'Economie, Jean-Marie Ogandaga, la Confédération patronale gabonaise (CPG) que préside Alain Ba Oumar, a tenu, dans un élan de modernisme, les rencontres marquant les 60 ans d’existence de la confédération, sous le thème, «l’Entreprise gabonaise et  l'intégration sous régionale».

La rencontre tenue dans un hôtel de la capitale politique gabonaise fut l’occasion donnée au président de la CPG de revenir sur les origines. La CPG, dont on célèbre les  60 ans d'existence, a été créée le 4 septembre 1959, sous l'appellation de Gabon uni. Elle a connu une forme de mutation en 1968 en vue de mieux représenter son caractère multi syndical, a fait savoir le président de la CPG, Alain Ba Oumar.

Pour lui, l'intégration régionale, thème choisi, s'impose au regard des faits. Les États membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) ont entamé une marche inexorable, après des années d'hésitations, vers la libre circulation des personnes et des biens.

Il s’agit d’un rendez-vous que la CPG entend pérenniser pour la confédération, mais aussi et surtout pour les membres adhérents, partenaires et interlocuteurs privilégiés de cette confédération, a fait savoir Alain Ba Oumar, avant que de revenir sur l’opportunité qui consisterait à discuter davantage ensemble, en vue de l’amélioration du climat des affaires.

Selon le ministre de l'Economie, Jean-Marie Ogandaga, 60 ans, c'est l'âge de la maturité pour la CPG. «Il s’agit donc de l’aboutissement sinon du couronnement de l’œuvre entamée, notamment en ce qui concerne le processus de performance, les opportunités d’affaires et autres partenariats», a-t-il indiqué.

Pour le membre du gouvernement, «la question de l'intégration ici discutée par les panelistes, permet de voir la force que nos chefs d'État donnent à nos économies, dans la fédération des atouts et la place de nos entreprises au niveau locale, continentale et mondiale». 

Avec la Zone de libre échange continentale africaine qui devrait permettre un repositionnement de  la zone CEMAC, la Confédération patronale gabonaise (CPG) prend toute la mesure pour placer toutes les entreprises quelle que soit leur taille, dans une quête d’opportunités des affaires qui s'annonce âpres.

Ludmilla Ntoutoume 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires