Consommation: Retour des denrées alimentaires dans les marchés librevillois

13-02-2020

Depuis quelques jours, l'approvisionnement en aliments de première nécessité reprend progressivement dans les marchés de la capitale gabonaise et ses environs, après une semaine de pénurie due à une grève des commerçants grossistes. Le ravitaillement des espaces commerciaux fait suite à la levée du mouvement par les commerçants, après que des discussions aient été entamées avec le gouvernement dans le sens de trouver des solutions et ramener la sérénité. 

Du marché de Belle-vue II à la Peyrie, en passant par le marché Banane et bien d’autres sites commerciaux, les denrées alimentaires font leur retour sur les étals et les assiettes des commerçants. Alors que le circuit d’approvisionnement en produits agricoles dans la capitale a été affaibli par les récentes manifestations des grossistes réunis au sein d'un groupement d'associations. 

Les commerçants avaient en effet, décidé d’une cessation concertée d’activités au vu des surtaxes et autres contrôles intempestifs qu’ils subissent dès l’entrée de la marchandise à la frontière Gabon-Cameroun, jusqu’à la capitale Libreville. 

Le Secrétaire général de la coopérative des commerçants, Nestor Menie Me Ngomo, a souligné que la reprise est effective, mais a toutefois indiqué que les mêmes tracasseries demeurent. «Par rapport aux surtaxes de la douane, nous constatons que les montants sont très élevés et c'est le dur du problème. Ce qui nous ennuie le plus, c'est la douane qui nous prend beaucoup d'argent. Les choses n'ont vraiment pas évolué comme on l'a souhaité. Le même nombre de postes de contrôles n'a pas diminué et ils exigent des taux injustifiés. Ils ne font pas leur travail de manière convenable. Nous avons tenu à notre engagement de reprendre nos activités, même si les marchés ne sont pas encore complètement approvisionnés», a-t-il déclaré, rappelant que le gouvernement devait également respecter son engagement. 

Les vendeuses rencontrées devant leurs étals dans les marchés, s'insurgent toujours contre cette hausse des prix qui, selon elles, «dérange leurs affaires», et ne leur permet pas de réunir des bénéfices pour subvenir aux besoins de leurs familles. 

Quoi qu'il en soit, la présence des denrées alimentaires telles que les oignons, la banane, les tomates, les tarots et bien d'autres, est perceptible sur les marchés. Les prix de ces denrées agricoles de base connaissent actuellement de fortes augmentations. Malgré la reprise des activités des fournisseurs, les prix de ces denrées demeurent les mêmes. 

Il est à rappeler que la production agricole est vitale pour tout pays. Le gouvernement gabonais gagnerait à considérer la place centrale de l'agriculture dans la lutte contre la précarité alimentaire. Cette crise ne doit pas faire oublier la multifonctionnalité de l’agriculture, ni celle de l’alimentation, afin de ne pas obérer l’avenir. Les conséquences se font directement sentir sur le budget des ménages, en particulier celui des plus modestes.

Chancelle Biket Onanga 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires