Ouverture à Libreville de la 44ème Assemblée générale de la FANAF

17-02-2020

Les travaux de la 44ème Assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF), se sont ouverts ce lundi 17 février à Libreville, sous le thème «La donnée et l’innovation au cœur de l’assurance».

La cérémonie d’ouverture de la 44ème Assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF) a été ponctuée par diverses allocutions, notamment celle du président de l’Organisation de la FANAF 2020, Andrew Crépin Gwodog, du Président de ladite Fédération, Adama Ndiaye et celle du ministre gabonais de l’Economie, Jean Marie Ogandaga. 

Cette 44ème Assemblée générale de la FANAF, qui se tient dix-huit ans après la dernière organisée en terre gabonaise en 2002, a été l’occasion pour le président de cette organisation, de réitérer l’honneur du Gabon d’abriter et d’organiser cette rencontre des professionnels des assurances. Non sans affirmer le caractère décisif de ces assises, dans la promotion des industries des assurances en Afrique. 

La cérémonie d’ouverture a permis, d’entrée de jeu, au Président actuel de la FANAF, Adama Ndiaye, d’exprimer sa gratitude pour l’organisation de ladite rencontre à Libreville. Au cours de ces moments d’échanges fructueux, constructifs et décisifs, de par le caractère électif que revêt cette Assemblée générale, il y aura le renouvellement du bureau exécutif de cette plateforme.

Il est par ailleurs revenu sur l’importance des évènements intervenus, ces dix dernières années dans le domaine des assurances. Sans déroger à une règle naturelle, M. Ndiaye a rendu un hommage aux précurseurs de la FANAF à l’exemple d’Edouard Pierre Valentin. 

Aussi, a-t-il marqué d’un accent particulier, le choix porté sur la capitale gabonaise, qu’il a qualifié de «choix on ne peut plus judicieux», 18 ans après 2002. 

Dans le même fil d’idées, il a appelé les participants à une alternance apaisée, légendaire à la Fédération, lors des échéances électives de cette Assemblée générale. L’ouverture du secteur au monde, à la digitalisation notamment, ont également constitué la trame de son mot circonstanciel.

Le ministre gabonais de l’Economie, pour sa part, n’a pas caché l’honneur fait au pays, plusieurs années après l’édition 2002 de Libreville. Selon Jean-Marie Ogandaga, les participants devront réfléchir sur l’adaptation du secteur des assurances, imposée par les mutations. «C’est la fin des frontières. Il s’agit de se raccorder et de la digitalisation. Par conséquent d’une ouverture de la FANAF et d’une entrée dans la zone de libre-échange continental …», a-t-il déclaré, tout en reconnaissant la stabilité et le respect des rendez-vous annuels de cette Fédération. Non sans insister sur la célérité dans le paiement des sinistres, contrairement à la «lenteur constatée dans le secteur», a-t-il fait observer. 

Pour le membre du gouvernement gabonais, le développement de l’assurance repose sur la confiance des clients Lesquels clients, aux côtés du reste de la population, devraient d’avantage être amenés à la culture de l’assurance.

Afin de joindre la parole à l’acte et toucher surtout du doigt les activités des différentes sociétés d’assurance et de réassurance, entre autres, la visite des stands a constitué la deuxième phase des assises, suivie de la Conférence inaugurale qui a vu la participation d’imminents experts en la matière dont Salwa Toko, Présidente du Conseil national du Numérique de France. 

Les assises de cette 44ème AG de la FANAF se poursuivront dans la semaine, au terme de laquelle, les hôtes de Libreville auront droit à des excursions au sein des sites touristiques de la place.

Carine Edwige Mindze
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires