Le ministre de l'Industrie Hugues Mbadinga Madiya visite la Zerp de Nkok

20-02-2020

En allant, le mercredi 19 février, à la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok, où 71 opérateurs économiques sont en activité et 18 en construction, le ministre du Tourisme, du Commerce, des Petites et moyennes entreprises et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya, a pu s'enquérir des attentes des opérateurs économiques, les défis et enjeux de ladite zone.

À la tête du ministère de l’Industrie depuis quelques mois, Hugues Mbadinga Madiya a effectué sa première visite de la Zerp de Nkok, le mercredi 19 févier écoulé, accompagné de plusieurs directeurs généraux sous la conduite de l’Administrateur général de la ZES de Nkok, Igor Simard Nyambie.

Après la présentation de la ZES de Nkok par son premier responsable, le membre du gouvernement a visité cet espace, dédié à l’industrialisation au Gabon, abrite en son sein plusieurs entreprises. Notamment, une entreprise qui produira des médicaments génériques, une autre de production de fer à béton, en passant par l’espace de stockage du bois entrant dans la Zerp et le Centre de formation des métiers du bois en construction, dont la livraison est prévue pour mars prochain, avant de finir au Show-room de la Zerp, où sont exposés les différents meubles produits dans ladite zone.

«Nous avons tenu à visiter Nkok parce que la Zone économique de Nkok est une des grandes réussites du président de la République. C'est aujourd’hui un outil de diversification et de la transformation de l'économie qui aujourd'hui porte des fruits», a déclaré le ministre Hugues Mbadinga Madiya.

Le membre du gouvernement a saisi cette opportunité pour s’enquérir des attentes de près de 71 opérateurs économiques installés dans la zone, créée deux ans après la mesure d’interdiction d’exportation de grumes du chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba.

«L'instrument est là, Nkok est là, mais les entreprises comme toutes celles qui sont au niveau du marché national, ont besoin que l'État apporte toujours plus de supports pour les aider à mieux pénétrer les marchés nationaux ou encore régionaux et internationaux», a-t-il fait savoir.

L’Administrateur général de la Zerp est, quant à lui, revenu sur les enjeux et les défis actuels de la zone.

«Parmi les enjeux de la Zone économique spéciale, la compétitivité et l'attractivité du marché national, sous-régional et aussi du marché ZLECAF (Zone de libre-échange continentale africaine, ndlr) font partir des discussions que nous avons eu avec le ministre qui est venu apporter son soutien total à la ZES. (…) Nous avons plusieurs défis à relever. Des défis en termes de mise en marché au niveau national, sous-régional et africain. Il y a des zones auxquelles nous appartenons, notamment la zone CEEAC, qui a certains pré-requis pour pouvoir exporter les produits ‘’Made in Nkok’’. Il était question d'étudier ces pré-requis et aussi convier les opérateurs économiques à une session d'information sur les conditions d'admission au marché de la ZLECAF», a indiqué Igor Simard Nyambie.

Située à 27 km de Libreville, la Zone économique de Nkok, d’une superficie de 1126 hectares, compte à ce jour près de 4500 emplois directs, selon l’Administrateur général, avec 71 entreprises en production et 18 en construction. La Zerp, c’est, à ce jour, 40% des exportations de containers mensuelles de l’ensemble du pays avec 640 containers par mois.

Florine Angue

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires