Consommation : La DGCC sur le terrain pour veiller à l’application de la mercuriale

27-03-2020

La Direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) effectue, depuis quelques jours, une mission de vérification de l’application de l’arrêté 73/MEF qui bloque les prix des produits utilisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, mais aussi des prix des produits défiscalisés à prix bloqués. Le jeudi 26 mars écoulé, c’est la zone de Mindoubé 1 et 2 qui a fait l’objet d’inspection.

Dans l’optique de se rassurer de l’application de l’arrêté 73/MEF fixant les prix des produits utilisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 et afin de lutter contre la flambée de prix de consommation en cette crise sanitaire, les équipes de la Direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) se déploient depuis une dizaine de jours sur le terrain.

L’objectif étant de veiller sur les prix appliqués par les opérateurs économiques, mais aussi de la qualité des produits exposés en vérifiant les dates de péremption.

Le jeudi 26 mars, ce sont les commerces et pharmacies de la zone de Mindoubé 1 et 2 qui ont reçu la visite des équipes de la DGCC. Les équipes diligentées sur le terrain ont vérifié l’affichage des prix des produits, les conditions d’hygiène, la qualité des produits, mais aussi le stock des produits de consommation.

«Il y a un certain nombre de produits qui manquent. Mais les commerçants nous ont garanti, à travers les différents syndicats, que l’approvisionnement va être maintenu. (…) Nous veillons aussi à ce que nos équipes, qui sont sur le terrain, vérifient systématiquement le respect des conditions d’hygiène car le Covid-19 ne doit pas nous faire oublier que les consommateurs sont en dangers en consommant des produits de mauvaises qualité», a expliqué le Directeur de la Concurrence, Jean Pierre Pedro Dianga Nganzi.

Pendant ce contrôle, un commerçant dans la zone Mindoubé a été retrouvé avec des produits de mauvaise qualité, mais aussi un problème d’hygiène. Selon le Directeur de la Concurrence, ce dernier fera l’objet de convocation.

«Les produits que nous avons vus sont de mauvaise qualité. Donc nous allons faire une saisie fictive et on va le répertorier et le convoquer à la DGCC.(...) Lorsqu’on reçoit un commerçant, on discute avec ce dernier et en fonction de sa faute et de sa structure, on fixe une amende», a-t-il fait savoir.

Au sein des pharmacies, il a été enregistré une rupture de stocks des produits utilisés dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19 notamment les masques, gels désinfectant. Aussi, les pharmaciens ont fait état d’un épuisement de stock pour les gants destinés aux opérations chirurgicales. Ce qui pourrait représenter un danger pour les populations.

«Nous en appelons à la vigilance des consommateurs et surtout à la discipline dans l’utilisation de gants. On a vu des gens utiliser même des gants de cuisine, soit disant pour se protéger du Covid-19. Le gouvernement indique un certain nombre de gestes à faire. L’utilisation des gants n’y figure pas pour les usagers», a expliqué Jean Pierre Pedro Dianga Nganzi.

Cette opération, qui se tient actuellement à Libreville et ses environs notamment dans les Communes d’Owendo et Akanda, va s’étendre, comme le Directeur l’a précisé dans la Commune de Ntoum et à l’intérieur du pays.

Florine Angue

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires