Agriculture: Le projet 1000 entrepreneurs agricoles porté sur les fonts baptismaux

07-09-2020

Le périmètre agropastorale de l’Institut gabonais d’appui au  développement  (IGAD)  au quartier Alibadeng,  dans le 1er arrondissement de  Libreville, a servi de cadre lundi  07 septembre  2020,  au  lancement de la formation  des 1000 entrepreneurs  agricoles  gabonais. C’est un projet porté par le mouvement des entrepreneurs engagés ‘’Wabouna’’, en partenariat  avec le ministère en charge de l’Agriculture. 

Plus  de  100 jeunes se sont déjà inscrits pour  6 mois de  formation au programme 1000 entrepreneurs agricoles gabonais, dont le coup d’envoi a été donné ce lundi. Cette initiative qui encourage au retour à la terre, va se dérouler sous le sceau de «l’action dans la culture maraichère agro écologique et durable».

Le site expérimental  de 65  parcelles de  100 m2,  de l’Institut gabonais d’appui au  développement (IGAD) d’ Alibadeng  qui  est  le partenaire technique de cette  formation,  servira de cadre pratique  à 80%  de  l’apprentissage  de la terre  et  20%  en théorie.

Selon  le directeur de l’Agriculture, Max Auguste Ousssou,  «cette formation  est  tombée à point  et  nous saluons cette  initiative  qui  vient  remédier   à  plusieurs  besoins,  notamment    celui  dans un premier temps, d’atteindre  l’autosuffisance  alimentaire comme  souhaitées  par les plus hautes autorités  du   pays,  et  dans un second  temps , de résorber la problématique du  chômage  grandissant      chez les jeunes».

Pour  Germain Edou  Edou, coordonnateur  technique de l’IGAD, il s’agit  d’une    belle opportunité   de susciter  une  nouvelle génération d’entrepreneurs agricoles,  et  cette formation  sera  in situ ,  avec  des thématiques  hebdomadaires  à 80% pratique et 20%  théorique.

«Nous allons donner aux participants des outils  techniques et  pratiques dans l’initiation au maraichage ainsi que l’écosystème agricole», a-t-il indiqué.

Le chargé de la communication des entrepreneurs engagés ‘’Wabouna’’, Christ Mbouloungou  a pour sa part, reconnu que  «l’agriculture a un fort potentiel et une bonne opportunité pour créer des richesses et répondre à un besoin prompte, celui  du  chômage des jeunes. Mais aussi,   donner la possibilité à tous ceux qui  sont intéressés par l’agriculture,  de se former avec  en fond, de créer un réseau des agri-preneurs dans le pays et sortir de la dépendance qui  pèse sur notre nation à fort potentialité de production agricole»

Ludmilla NTOUTOUME 


  

 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires