OPEP: Les  quotas de production au menu de la visite du ministre Nigérian au Gabon

21-02-2021

Le ministre du Pétrole, du Gaz et des Mines, Vincent de Paul Massassa, a reçu vendredi 19 février écoulé, son homologue  du Nigérian, Sylva Timipre pour une séance de travail dans la mise en œuvre du programme de quotas de réduction  de la production imposé  par  l’Organisation des pays producteurs du  pétrole (OPEP). 

C’est  dans le cadre  de la  tournée africaine  des pays membres de l’Organisation des pays producteurs du  pétrole  (OPEP) ,  signataires de la déclaration de coopération, que le ministre  du Pétrole Nigérian, Sylva Timire     effectue cette mission sur instruction du Comité ministériel conjoint de suivi  de cet accord. 

«Le Gabon est  un membre respecté de l’OPEP, et nous sommes tombés d’accord sur certains contrats pour l’OPEP. Le pays a tenu ses engagements et les discussions se poursuivent pour les améliorer. En tant qu’envoyé spécial de l’OPEP, après la Guinée Equatoriale, je suis au Gabon pour ensuite me rendre au Soudan du Sud», a déclaré le membre du gouvernement nigérian à son arrivée à l'aéroport international Léon Mba.

Les deux ministres et leurs collaborateurs ont ensuite eu une importante séance de travail le 20 février 2021, à l'immeuble du 2 décembre (siège du ministère du pétrole). Ce conclave a permis d'aplanir plusieurs incompréhensions inhérentes au respect des quotas par la République Gabonaise. L'envoyé spécial de l'OPEP a reconnu qu'il y a un vrai problème avec les données communiquées par les sources indépendantes. Et ce problème qui ne concerne pas uniquement le Gabon, devrait trouver une solution très rapidement pour permettre à l'organisation d'être en phase avec les pays membres sur les données réelles.

Le ministre du Pétrole Gabonais a rassuré son hôte sur la volonté du Gabon, conformément aux instructions du  Chef de l'Etat  Ali Bongo Ondimba, de poursuivre les efforts afin de combler les écarts constatés. Et, participer ainsi pleinement à l'équilibre du marché pétrolier international.

Selon Vincent de Paul Massassa, «nous avons démontré que le Gabon a fait des efforts de réduction. Nous sommes partis de 227 000 barils / jour en mai 2020 à 205 000 barils/ jour en janvier 2021. C’est un effort de réduction substantielle que nous enregistrons même s'il est vrai que nous devons en fournir davantage».

La déclaration de coopération est l’accord signé le 12 avril 2020 par les membres de l’OPEP et leurs alliés, imposant une réduction de la production afin de relever le prix du baril du pétrole qui, suite aux effets induits de la pandémie de la covid-19, avait dégringolé de 60 à moins de 20 dollars US (environ 30.000 à 10.000 FCFA).  Grâce aux quotas imposés aux Etats membres et à un système de compensation sur le temps pour ceux qui n’auraient pas respecté ces limites, les choses se sont rééquilibrées ramenant le baril de pétrole à un niveau fort appréciable.

Le ministre du Pétrole de la République fédérale du Nigéria s'est dit satisfait au terme de son séjour de travail au Gabon. 

Ludmilla NTOUTOUME 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires