Lancement des travaux d’amélioration de la desserte en eau potable de Libreville 

01-04-2021

Le Programme intégré pour l’alimentation en eau potable et l’assainissement de Libreville (PIAEPAL) dont l’objectif est d’assurer une meilleure qualité de la desserte en eau potable du Grand Libreville a été officiellement lancé mercredi 31 mars, à l’esplanade du Pk5 par le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda. Il permettra de fournir de l'eau  à près de 300 mille personnes en 2022.


Selon le ministre d’Etat chargé de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Alain-Claude Bilie By Nze, ces travaux consistent au renouvellement de 149km de réseau de distribution d’eau potable existant, le renforcement et l’extension de 131km de réseau de distribution d’eau potable, la réparation des fuites importantes qui causent des pertes techniques à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) pour environ 20km de réseau de canalisation dans les bâtiments administratifs, établissements scolaires et les casernes des Forces de défense et de sécurité. C’est au total 300km de réseau concernés par les travaux.

Il s’agira également de la construction de 4 châteaux d’eau, dont 3 dans la commune de Ntoum et ses environs, de la construction et la réhabilitation des bornes fontaines pour accentuer et étendre la fourniture de l’eau potable dans des zones peu urbanisées de Libreville et ses environs.

Les travaux sont prévus se réaliser respectivement en 20, 32 et 30 mois. Quant au projet, il permettra de desservir près de 300 mille personnes en eau potable en 2022. En plus de créer 2 mille 200 emplois temporaires.

Lançant les travaux, le chef du gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda, a invité les maires du Grand Libreville à veiller au bon déroulement desdits travaux. Elle a également recommandé aux entreprises adjudicataire d'employer prioritairement les jeunes gabonais. Non sans préciser que ces derniers soient traités conformément aux normes régies par le  code du travail en République gabonaise.

Revenant quant a lui sur les contours du projet, le ministre d’Etat Alain-Claude Billié-By-Nzé a précisé que le projet est financé à hauteur de 75 milliards de francs CFA, sur un prêt accordé au gouvernement gabonais par la Banque africaine de développement (BAD). 

Pour le membre du gouvernement, la réalisation des travaux fait l’objet de quatre marchés, attribués aux entreprises adjudicataires par appels d’offres. Le premier marché estimé à 3 milliards 996 millions 164 mille 300 francs CFA et relatif à la réparation des fuites d’eau potable dans les bâtiments administratifs a été attribué à l’entreprise Drillmex international. Le deuxième, concernant le renforcement et l’extension du réseau d’eau potable dans les communes de Libreville et d’Akanda, pour un montant de 9 00 millions 198 mille 178,73 francs CFA sera exécuté par l’entreprise chinoise CFHEC. 

Le troisième marché (renforcement et extension du réseau d’eau potable dans les communes d’Owendo et de Ntoum), pour un coût de 9 milliards 047 millions 756 mille 758 francs CFA, est confié à Conduril Engenhara SA. Quant au quatrième au marché, destiné au  renouvellement de 149km du réseau d’eau potable à Libreville, Owendo et Ntoum, et évalué à 13 milliards 309 millions 430 mille 484 francs CFA, il échoit à l’entreprise chinoise Sinohydro Corporation.

Herman Ulrich NGOULOU

 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires