Sommet de la jeunesse sur le climat: plus de 500 jeunes du monde entier investissent l’ONU

21-09-2019

A New York aux Etats Unis, ce samedi 21 septembre, plus de 500 jeunes de 140 pays ont pris possession de l’ONU, à la place des habituels diplomates : ils se sont réunis pour le Sommet de la jeunesse sur le climat. Après avoir marché dans les rues de Manhattan aux côtés de 300 000 personnes, vendredi, et montré qu’ils avaient de l’importance, ces jeunes du monde entier proposent des solutions, et exigent des chefs d’État des mesures pour freiner considérablement le changement climatique.

Deux générations différentes ont donné le coup d’envoi du Sommet de la jeunesse sur le climat, représentées par le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et l’activiste suédoise, Greta Thunberg. Finalement, pas de poignée de main symbolique entre eux, ici, on se démarque des gestes et de la logorrhée habituelle des politiciens.

Greta Thunberg s’est humblement effacée pour laisser trois représentants d’autres continents parler. Le Secrétaire général, lui, a prévenu qu’il était là plus pour écouter que parler. Il a remercié Greta, et les jeunes en général, d’avoir provoqué le changement dans le moment autour du climat depuis deux ans. «Ce changement de momentum est largement dû à votre initiative, et au courage qui vous a permis d’initier ce mouvement, et de le faire grossir, de vous seule devant votre Parlement à des millions de personnes dans les rues du monde entier. Réclamant clairement que les décideurs changent, mais en plus, qu’ils soient responsables.»

L’amphithéâtre était plein à craquer, plusieurs jeunes n’ont pu entrer : on a rarement vu dans les couloirs de l’ONU autant d’énergie ainsi que des solutions aussi concrètes.

Cinq jeunes entrepreneurs ont expliqué leurs projets sur le mode «pitch de start ups» devant des représentants d’entreprises Tech, comme la Polonaise Monika Seyfried de «Grow your own Cloud». Elle veut transformer le stockage de données numériques. «Nous imaginons convertir ce que vous avez dans vos téléphones, photos, vidéos, en bases nucléiques qui composent l’ADN. Et ceci pourra être synthétisé en forme liquide de l’ADN, et encore plus incroyable pourra être inséré dans une plante pour le stockage», explique Monika Seyfried.

Puis les jeunes ont pu dire en moins d’une minute, à la manière d’un tweet, ce qu’ils avaient mis en place dans leurs pays. Il y a eu des échanges très radicaux, comme celui de cette jeune femme interpellant le représentant de Microsoft sur ses partenariats avec des entreprises gourmandes en énergies fossiles… Ou cette autre qui a prévenu les chefs d’État : les jeunes sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir faire d’enfants tant que les lois pour lutter contre le changement climatique ne seront pas plus efficaces.

AGP
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires