Parc national de Loango : Un centre de pêche pour les communautés

25-07-2020

Le secrétaire exécutif de l’Agence nationale de la protection de la nature, Christian Tchemambela et le Directeur Général de l’Environnement et de la Protection de la Nature, Stephen Mouba ont inauguré mardi 22 juillet à Sette Cama un centre des pêches et deux bungalows destinés à aider les populations environnantes du parc national de Loango et une ONG environnementale à développer des activités génératrices de revenus.


« L’action de ce jour entre dans la stratégie de l’Agence qui consiste à impliquer l’ensemble des acteurs, particulièrement les populations voisines des aires protégées à la gestion durable des ressources naturelles »,  a indiqué le Secrétaire Exécutif de l’ANPN Christian Tchemambela.


Le centre de pêche et ses équipements bénéficieront à 43 pêcheurs et mareyeuses (revendeuses) membres de la Coopérative des Pêcheurs et Mareyeuses du Département de Ndougou. 


Les deux bungalows ont aussi été construits au bénéfice de l’ONG Ibonga qui en assurera la gestion. L’ONG environnementale avait sollicité un financement pour le développement de l’écotourisme et particulièrement l’observation des tortues-luths. Une activité touristique très prisé et qui devrait  impliquer les communautés locales dudit parc.


L’objectif de ce projet mené en partenariat avec la Direction Générale de l’Environnement et de la  Protection de la Nature (DGEPN), la Banque Mondiale et le Fond Mondial pour l’Environnement (GEF) est d’assurer un revenu permanent aux membres de la coopérative et une présence marquée  de l’ONG environnementale Ibonga. Il s’agit avant tout de faciliter la gestion durable des ressources halieutiques aux environs du parc de Loango (dans le sud-ouest du pays), un des plus beaux parcs gabonais qui a une ouverture sur l’Océan Atlantique.


Cette action s’inscrit dans le développement durable des localités et des communautés environnantes, une des raisons d’être de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux, mais aussi dans le cadre de l’exécution du projet PAZH, le Projet d’appui à la gestion durable des zones humides.


En adhérant à la Convention de Ramsar sur les zones humides en 1987, le Gabon s’est engagé à inscrire un ou plusieurs sites sur la liste des sites Ramsar ou Zones Humides d’Importance Internationale (ZHII), donnant ainsi suite au principal pilier de cette Convention. Au total, ce sont neuf (9) sites que le Gabon a classés, à ce jour, sur la liste des sites Ramsar, totalisant 2,8 millions d’hectares. Il s’agit de Pongara, Akanda, Wonga‐Wongué, Setté‐Cama, Loango, Birougou, Ivindo, Bas‐Ogooué et Chutes de Mbougou‐Badouma et Doumé. Les écosystèmes, sur ces sites, remplissent de multiples fonctions écologiques, et regorgent d’une importante biodiversité. Ils fournissent plusieurs autres biens et services aux populations. 


La Convention de Ramsar, officiellement Convention relative aux zones humides d'importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d'eau, aussi couramment appelée convention sur les zones humides, est un traité international adopté le 2 février 1971 pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides, qui vise à enrayer leur dégradation ou disparition, aujourd'hui et demain, en reconnaissant leurs fonctions écologiques ainsi que leur valeur économique, culturelle, scientifique et récréative sous la désignation de site Ramsar.


La livraison du centre de pêche et des deux bungalows intervient deux semaines après avoir organisé avec le Samu Social gabonais une caravane médicale au bénéfice de  plus de 450 habitants et éco gardes de La Lopé, l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN). 


Louis-Philippe MBADINGA

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires