Dépollution : La Task Force fait le point de la mission d'évaluation de l'ensemble des sites impactés

06-04-2021

Suite à la succession d’incidents de production ayant entraîné des pollutions sur les sites d’exploitation de la Compagnie pétrolière Perenco, dans la province de l’Ogooué-Maritime le 21 janvier 2021, la Task Force mise en place par le Gouvernement, s’est réunie le vendredi, 02 avril dernier, pour faire le point de la mission conjointe d’évaluation des sites impactés au ministre en charge de la Justice, Erlyne Antonela Ndembet Damas et à son collègue des Eaux, des Forêts, Pr. Lee White.

Une restitution de la mission d’évaluation de l’ensemble des sites impactés, conduite par les techniciens des départements ministériels du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines, des Eaux, des Forêts, de la Mer et de l’Environnement sur le cas de pollution environnementale observée dans les différents sites d’exploitation de la société Perenco, dans la province de l’Ogooué-Maritime (Ouest), a été faite vendredi dernier au ministère de la Justice.

La rencontre, qui faisait suite aux réunions présidées en janvier par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, chargé des Droits de l’Homme, Erlyne Antonela Ndembet Damas, sur les instructions du président de la République, Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, a été l’occasion de faire le point de l’avancée des travaux de dépollution sur les sites impactés et d’aborder notamment la question de dédommagement des populations par l’opérateur Perenco.

Cette mission conjointe, effectuée dans les départements d’Etimboué, Bendje (Province de l’Ogooué-Maritime), et de Ndolou (Province de la Ngounié) où des incidents d’exploitation sur certains sites de la société Perenco ont été relevés le 21 janvier 2021, a notamment consisté à évaluer les travaux de dépollution des sites Batanga, Olende plage, Mpolounié, Rembo-Kotto, Avocette et Coucal opérés par la Compagnie pétrolière.

Pour le directeur général de la protection de l’environnement, Stanislas Stephen Mouba, cette mission leur a permis d’apprécier les mesures prises par l’opérateur pour contenir les différents déversements et l’évolution des opérations de dépollution des mers, des terres et de la mangrove sur le site CB-1 Olendé.

Tout comme elle a permis de mener des investigations afin de déterminer les causes de l’incident survenu le 29 janvier 2021 sur le site Olendé plage, d’effectuer des prélèvements d’eau et de sédiments qui seront analysés en laboratoire, afin de déterminer la présence ou non d’hydrocarbures totaux, de rencontrer les populations impactées par les pollutions afin de recueillir leurs avis sur les réponses apportées par l’opérateur face au préjudice subi.

La restitution de la mission de vérification fait ressortir que sur le site Olendé West, les travaux de dépollution sont terminés, les sols souillés ont été transférés au landfarming et qu’il reste à faire. Sur le site de Mpolunié, les travaux sont interrompus pour cause d’inondation, le carottage est réalisé pour mesurer l’étendue, un problème d’intégrité du PL 3 (présence de bulles de gaz) se pose et la reprise des travaux est prévue en saison sèche. Au site de Rembo-Kotto (Missala), les travaux de dépollution sont terminés, la fuite a été colmatée et une coquille en acier pour protéger la pipe a été installée.

Au cours des dix (10) jours de mission, soit du 04 au 13 février 2021, la délégation a rencontré les populations qui ont présenté leurs doléances dans les villages avoisinants que sont BP-Oguendjo, Olende et Iles des Nègres, proches de la station de production CB-1 (permis Olende), Batanga, situé à proximité du centre de production de Batanga, Bissoma, Diouma, Chic à Voir et Paguiélou, situés dans le périmètre du permis Rembo Kotto, Moukouna, Yeno, Petit Village et Matsouka, proches des champs Coucal et Avocette.

Ces doléances présentées à la direction de Pérenco, qui entend dédommager les populations autochtones, s’inscrivent dans les domaines de la santé, avec l’approvisionnement du dispensaire en médicament, la prise en charge du salaire de l’infirmier, la mise en place d’un suivi médical pour l’ensemble des riverains. Les infrastructures, avec la remise en état de la route qui mène au village Makouna, l’adduction en eau potable et l’électrification pour tous les villages. 

L’éducation, avec notamment la prise en charge des salaires de l’instituteur, la construction d’une école primaire à cycle complet avec logements des enseignants. Economique, avec l’appui multiforme (financement, formation montage de projets) au profit des riverains.

La réunion de restitution de mission, à laquelle prenaient part le ministre des Eaux, des Forêts (…) et du Plan d’affectation des terres, Pr. Lee White, les collaborateurs des ministres et le Haut-Commissaire à l’environnement et au cadre de vie, Yanick Ongonwou Sonnet, le directeur général de la société Perenco, Baptiste Breton, a permis d’envisager un audit de la situation de pollution et le recrutement d’un bureau d’études techniques pour la liquidation du contentieux.

Le vœu du Gouvernement gabonais, dans la conduite de ce dossier de pollution, est de s’assurer de ce que les entreprises pétrolières respectent les lois et règlements en vigueur au Gabon en matière de préservation de l’environnement et qu’une place importante soit accordée au dédommagement et au suivi de la santé des populations.

Notons que la régularisation de cette situation passe par la mise en place d’un plan d’action qui vise à liquider le contentieux au sens administratif, en procédant notamment à la signature des procès-verbaux, à la régularisation des installations et à l’évaluation de tous les impacts. Un audit conjointement mené par l’administration et l’opérateur Perenco est attendu.

FSS (Source ministère de la Justice)
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires