Trois  morts dans un accident de la circulation au PK13 !

01-07-2019

La vitesse au volant et la conduite en état d’ivresse viennent à  nouveau de faire des dégâts sur nos routes, avec l’accident mortel enregistré le  dimanche 30 Juin sur la Nationale 1, précisément au PK 13 dans le 3ème arrondissement de la commune de Ntoum. 

Deux jeunes hommes de  25 ans,  Derrick Moukala  et Ange Noël Mouélé, ont péri, le dimanche 30 juin au soir au PK 13, à Libreville, dans un accident de la circulation. Cet accident a également fait un blessé grave, en la personne de Johnny Eyema, 34 ans, qui a succombé à ses blessures dans une structure hospitalière où il a été transporté pour des soins en urgence, a constaté un journaliste de l'AGP. 

L’auteur de la tuerie, Régis-Mi-Mbadinga, 40 ans, aurait d’abord tenté de prendre la fuite après son forfait, avant d’aller buter sur du béton aux environs d’Essassa (23 km de Libreville). C’est là qu’il sera arrêté par des éléments de la brigade de gendarmerie de Melen partis à sa poursuite. 

Selon les informations recueillies sur place,  l'excès de vitesse et l’état d’ivresse du chauffeur serait à l'origine de ce énième accident de la route qui a encore endeuillé des familles gabonaises.

C'est aux environs de 20 heures que le drame a eu lieu à la hauteur du carrefour du PK 13, où grouille souvent du monde  dès la nuit tombée. C’est là que les victimes, qui marchaient paisiblement sur le trottoir, seront mortellement percutés par un véhicule de marque Toyota Camry de couleur rouge,  immatriculé DH 368 AA. 

Johnny Eyema, qui venait devant eux, sera fauché dans le même élan par le véhicule fou. Il s’en sortira avec un pied sérieusement broyé, et a été évacué vers l'hôpital d'Instruction des Armées Omar Bongo Ondimba de Libreville. Malheureusement pour lui, selon des sources proches de la victime, il n’a pas survécu à ses blessures.

D'après une source judiciaire, le chauffeur incriminé se trouvait en état d'ivresse qu'il n'a pas pu contrôler sa vitesse. En appuyant sans cesse sur l'accélérateur, il a, au moyen de son véhicule, (une  version américaine),  tué sur le champ. Sur les lieux de l'accident, les morceaux des corps des victimes étaient encore visibles sur le trottoir, tout comme les marres de sang, a constaté le reporter de l’AGP.   

A la brigade de gendarmerie de Melen, chargée de l'enquête, le chef de cette unité, Gaëtan Léboussi Oyeni, a affirmé que le chauffeur était présentement gardé a  vue dans leurs locaux.

«Jusqu'à ce matin, le chauffeur dit ne se souvenir de rien. Il était tellement ivre que même à moi il dit ne pas me reconnaître alors que nous sommes restés ensemble jusqu'à une heure du matin après avoir mis la main sur lui», a indiqué la source judiciaire.

Willy Arnauld Nguimbi
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires