Un trafiquant  pris en flagrant délit de détention de 25 kg  d’ivoire à Libreville

10-10-2019

Un présumé trafiquant d'ivoire, Innocent Djidjou, la quarantaine révolue, de nationalité Camerounaise, a été surpris, le 02 octobre 2019, à Libreville, en possession de six pointes d’ivoire prêtes à la vente, par une équipe conjointe constituée des agents de la police judiciaire, des Eaux et Forêts et des représentants de Conservation Justice.

Les défenseurs de la faune viennent, une fois de plus, de mettre la main sur un trafiquant d'ivoire. C’est un sujet  Camerounais dénommé Innocent Djidjou, qui a été pris en possession de six pointes d’ivoire prêtes à la vente, le mercredi 02 octobre 2019, à Libreville.  

Selon un enquêteur, les faits se sont déroulés aux environs de 11 heures, suite à une information relative à une transaction d'ivoire devant se dérouler dans un hôtel de la ville qui a été confirmée. Sans tarder, l'équipe composée des éléments de la police judiciaire (PJ), des agents  des Eaux et Forêts et des représentants de Conservation Justice, s’est rendue sur les lieux indiqués afin de mettre la main sur les personnes soupçonnées. 

«Une demi-heure plus tard, un véhicule à usage de taxi est entré dans l'enceinte de l'hôtel indiqué, le client à bord va décharger un gros sac de voyage qui se trouvait dans la malle arrière de la voiture et va se diriger vers la porte d’une chambre de l’hôtel. Les mouvements suspects de l’individu corroborant aux indications reçues par l’équipe, les agents ont décidé d’intervenir. Dans la chambre, Innocent Djidjou avait déjà exposé au sol sa cargaison en attendant un client. Pris en flagrant délit de détention et de commercialisation d’ivoire, il n’a opposé aucune résistance. Son client est actuellement recherché», a déclaré cette même source proche du dossier.

Notons que l'accusé est résident à Port-Gentil, il est spécialement venu à Libreville pour écouler sa marchandise. «Il avait prévu vendre l'ivoire à 150.000fcfa le kilogramme à raison de 25 kilogrammes d'ivoire trouvé en sa possession. Avec ce prix de vente unitaire, Innocent Djidjou aurait empoché une somme de 3.750.000 francs CFA et continuer à massacrer les pachydermes. Une situation assez inquiétante pour la faune sauvage dont les populations d'éléphants ne cessent d'être décimées par des braconniers et trafiquants pour leurs trophées au mépris de l'application de la loi sur la protection de la faune», a expliqué un agent de Conservation Justice.

Le Gabon, à l'instar des autres pays africains, a renforcé son arsenal juridique et judiciaire sur la protection de la faune et notamment la répression des actes constitutifs du trafic d'ivoire prévu par l'article 579 de la loi n°042/2018 du 05 juillet 2019 portant code pénal. Une juridiction spéciale a en effet été créée pour connaître les infractions y relatives. Innocent Djidjou risque jusqu'à 10 ans de prison pour avoir essayé de commercialiser de l'ivoire. Il sera présenté devant le Procureur de la République pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

Chancelle Biket Onanga
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires