Enlèvements d'enfants: 15 personnes interpellées par la DGR et présentées au Parquet de Libreville

30-01-2020

La Direction générale de recherches (DGR) de la Gendarmerie nationale a fait état de 15 personnes  déférées le mercredi 29 janvier au Parquet de Libreville, pour les  faits d'homicides involontaires, propagation de fausses nouvelles, et troubles à l'ordre public, suite aux troubles engendrés par des enlèvements présumés d’enfants.

La Direction générale de recherches a fait savoir que six (6) personnes ont été présentées pour coups et blessures volontaires et complicité d’homicide involontaire, ayant entraîné la mort de deux individus.

Les neuf autres quant à eux doivent répondre devant la Justice pour troubles à l'ordre public, propagation de fausses nouvelles et destruction des biens.

Parmi ces personnes présentées devant le tribunal de première instance de Libreville, Rachida Lekosso, écolière de 17 ans, qui aurait participé à l'aide d'un gourdin à un homicide involontaire sur un homme à la cité Mébiame dans le 2ème arrondissement de Libreville.

La seconde interpellation concerne Emmanuel Kipril âgé de 27ans, et Eyeno  Noelly  17 ans, accusés de fausses propagations de kidnapping  sur les réseaux sociaux.

«J'ai publié la vidéo sur Facebook à la demande de sa maman. Mais lorsqu'elle a été interpellée, la petite ici nous laisse savoir qu'elle a monté l'histoire de toute pièce que finalement elle n'a pas été kidnappée, elle aurait menti à tout le monde y compris sa maman», précise une jeune dame  prise dans les filets de la DGR et qui dit être enceinte de 5 mois.

«On m'a jamais kidnappé, j'ai menti à tout le monde parce que j'ai pris peur et j'avais peur. J'ai menti à mes mamans du quartier et j'ai même menti à ma mère, maman Emmanuela, vraiment je demande pardon à tout le monde,  et au gouvernement, je présente mes excuses», a regretté la jeune Noelly. 

Au-delà de la psychose, les représentants des forces de l'ordre poursuivent leurs enquêtes afin de mettre la main sur tout individu auteur de propagation des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux et ceux ayant posé des actes de violences à l'endroit des disparus. 

Le procureur de Libreville, André Patrick Roponat, dans une communication lue le mardi 28 janvier écoulé, a fait état de 89 autres personnes déférées, dont 5 placées sous mandat de dépôt.

Pour rappel, cette vague d’interpellation fait suite à plusieurs actes de Justice populaire, posés par des riverains dans bon nombre des quartiers de Libreville, le vendredi 24 janvier dernier, saisis par la psychose sur des enlèvements supposés d'enfants. 

Willy Arnauld Nguimbi
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires