Haut-Ogooué : Un enseignant et son complice arrêtés pour trafic d'ivoire  

16-02-2020

Les agents de la police judiciaire de Franceville, la capitale provinciale du Haut-Ogooué (Sud-Est), ont mis la main, le vendredi 14 et samedi 15 février écoulés, sur un enseignant retraité et son complice pour trafic d’ivoire, avec en leur possession 2 pointes d'ivoire sectionnées en 10 morceaux. Les indélicats risquent jusqu'à dix (10) ans d'emprisonnement ferme. 

Grégoire Mapila, âgé de 58 ans et Frédéric Mandja, tous gabonais, ont été appréhendés, le vendredi 14 et samedi 15 février 2020, par une équipe, composée des agents de la police judiciaire et des Eaux et Forêts, appuyée par des représentants de l’ONG Conservation Justice.

Les arrestations ont été opérées, dans la ville de Franceville, dans le Haut-Ogooué, où un dispositif efficace en place, a été mis à l’entrée de la ville, afin de mettre la main sur les suspects. 

Une source proche de l'enquête relate les faits. «Ayant comme information le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule, les agents vont patienter et suivre le véhicule concerné. Il s’est dirigé dans un restaurant de la place, qui était visiblement le lieu du rendez-vous. Remarquant des mouvements et attitudes suspects, les agents ont lancé l’assaut et interpellé le conducteur. Il s’agit d’un enseignant retraité de nationalité gabonaise âgé de 58 ans», a déclaré la source. 

Précisant que le présumé trafiquant, Grégoire Mapila, chauffeur ambulancier au Centre médical de Boumango, chef-lieu du département de l’Ogooué-Létili, lieu de sa résidence, a été fouillé. «Avec lui, un sac à dos et un pot de peinture dans lesquels étaient dissimulées 2 pointes d’ivoire sectionnées en 10 morceaux qu’il s’apprêtait à vendre. Il s’agit du complice d’un certain Alassane Sawadogo, ancien trafiquant condamné à Libreville pour trafic d’ivoire et actuellement en détention depuis octobre 2019. L’arrestation de trafiquants complices a également été réalisée au Congo l’année passée, l’ivoire étant trafiqué d’un pays à l’autre», a expliqué la même source. 

Entendu par les agents, le présumé trafiquant a été conduit au poste de police. Après un interrogatoire à chaud sur l'origine des trophées saisis, le suspect va coopérer et ensuite avouer aux enquêteurs le nom de son complice, Frédéric Mandja, le présumé chasseur résidant au village Doumaye à une dizaine de kilomètres de Boumango.

Aussitôt, l'équipe des agents s’est transportée sur les lieux indiqués. Ce dernier absent, dit-il, la brigade de Gendarmerie de Boumango a été mise à contribution pour arrêter ce deuxième suspect connu de leur service comme un braconnier. Il va être localisé à son domicile et interpellé par les éléments de la Gendarmerie, puis mis à la disposition de la police judiciaire, le 15 février 2020.

Présentés devant le procureur de la formation spécialisée du tribunal de première instance de Libreville, Grégoire Mapila et Frédéric Mandja sont gardés à vue. Ils répondront des faits qui leur sont reprochés à savoir, la chasse d'une espèce intégralement protégée, la détention et la tentative de vente d’ivoire. Ils risquent jusqu’à 10 ans d’emprisonnement ferme pour avoir violé les dispositions de l’article 579 du code pénal.

Chancelle Biket Onanga  
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires