Makokou : Un fugitif  arrêté pour trafic d’ivoire

20-02-2020

Mohamed Sany, un gabonais d’origine béninoise, a été interpellé, le mardi 18 février dernier, en flagrant délit de détention de deux (2) pointes d’ivoire sectionnées en quatre (4) morceaux, à Makokou, la capitale provinciale de l'Ogooué-Ivindo (Nord-est), par les agents de la Direction Générale des Recherches et ceux des Eaux et Forêts, en partenariat avec l'ONG Conservation Justice. 

Grâce à une opération conjointe menée par les éléments de la Direction Générale des Recherches (DGR), des agents des Eaux et Forêts et des juristes de l'ONG Conservation Justice, Mohamed Sany, un sujet béninois naturalisé gabonais, né le 02 mars 1970 à Libreville, considéré comme récidiviste, a été interpellé, le mardi 18 février dernier, et placé en garde à vue alors qu'il était suivi depuis 2015.

Le présumé trafiquant d'ivoire, très connu des forces de l'ordre de la ville de Makokou, dans la province de l'Ogooué-Ivindo, a été arrêté, en possession de deux (2) pointes d’ivoire sectionnées en quatre (4) morceaux, enfuies dans un sac de voyage de couleur noire.

Selon un informateur, l'arrestation fait suite à une information provenant d'une source anonyme, au sujet d’une possible transaction d'ivoire dans la ville de Makokou. «Arrivée sur les lieux, l’équipe a établi un dispositif afin d’appréhender le présumé trafiquant. Une heure plus tard, l’individu indiqué est apparu. Son attitude a attiré l’attention des agents. Aussitôt, ils ont lancé l’assaut et interpellé le suspecté. Il s’agit de monsieur Mohamed Sany, muni d'un sac de voyage de couleur noire, il a été trouvé sur lui, après la fouille, deux (2) pointes d’ivoire sectionnées en quatre (4) morceaux», a témoigné la source.

Il faut rappeler qu'à plusieurs reprises, l'indélicat a toujours réussi à se faufiler lors des arrestations. Le dernier en date, remonte au mois de janvier dernier, où il était parvenu à tromper la vigilance des enquêteurs. Mais, cette fois-ci, il n'a pu échapper aux défenseurs de la faune.

Conduit au poste, l’indélicat a avoué au cours de l’interrogatoire, être le propriétaire des deux (2) pointes d'ivoire destinées à la vente. De ce fait, pour des besoins d'enquête, ce dernier a été gardé à vue dans les locaux de la Direction Générale des Recherches (DGR).

Toutefois, il convient de rappeler que ce dernier risque dix (10) ans de prison pour avoir violé les dispositions de l'article 579 du code pénal.

Chancelle Biket Onanga 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires