Bitam: Une jeune dame présumée meurtrière de deux enfants de sa rivale

07-05-2020

Morelle Avezo, jeune gabonaise de 20 ans, aurait assassiné de sang-froid, les deux enfants de sa rivale âgés de 4 ans et 5 ans. Les faits se sont déroulés le mardi 5 mai écoulé, sur le site d’Olam à 40 km de Bitam,  dans la province du Woleu-Ntem (Nord du Gabon).

Les tensions de foyer et la jalousie seraient la cause du présumé meurtre perpétré par dame Morelle Avezo sur les enfants de sa rivale. Les faits se sont déroulés aux alentours de 15 heures, sur le site d’Olam à Bitam. Selon les informations recueillies sur les lieux, la Police d’investigation et la Police  judiciaire (PJ) ont été  alertées de la disparition  de deux enfants de sexe masculin pendant leur patrouille de routine, par les responsables de la société Olam. 

Après investigation faite par les agents de la PJ et ceux de la Gendarmerie nationale, il ressort que la jeune Morelle Avezo et sa rivale Christelle Ombou, de nationalité Camerounaise et âgée de 27 ans, vivent en concubinage dans la même maison  avec sieur Laurent Asseko Ella, ouvrier agricole à Olam Gabon. 

Certaines langues révèlent que le trio du couple aurait quelques tensions de foyer qui ont conduit au forfait commis par Morelle Avezo.  

Selon certains témoins, la présumée meurtrière aurait été aperçue par plusieurs riverains avec les enfants de sa rivale, en direction d’un bassin versant aménagé par la société Olam, cette journée du mardi 5 mai autour de 7 heures.

Certaines sources indiquent que  dame Morelle Avezo serait allée elle-même faire une déposition auprès de la Brigade de Gendarmerie, concernant la disparition des gamins. Ce qui a d’ailleurs attiré l’attention des gendarmes. Alors que pendant l’interrogatoire, la jeune dame a d’abord nié avoir vu les enfants.

C’est autour de 15 heures, lors d’un interrogatoire beaucoup plus poussé avec la PJ,  qu’elle a fini par avouer que les enfants l’auraient suivis à la rivière, alors qu’elle allait cueillir quelques herbes pour soigner son nourrisson. Une minute d’inattention seulement a suffi pour que les deux enfants  se retrouvent au large,  embarqués dans les radeaux. D'après ses explications, la présumé meurtrière aurait tenté de les sauver, mais sans succès. C’est ainsi, avoue-t-elle, que les enfants se seraient noyés.

Les agents des Forces de sécurité  se sont rendus sur les lieux, ils ont retrouvé les paires de babouches  d’Alivin  Ondo Asseko, 5 ans et Désire Obounou Asseko, 4 ans, dans la rivière.  

La perquisition faite  a permis à la PJ  de retrouver une robe de couleur noire trempée d'eau dans le lieu d'habitation des couples. La même robe que les témoins auraient décrit, qu'elle n'a d'ailleurs pas reconnu porter ce jour.

Selon le médecin d'Olam, le plus jeune aurait été étranglé, plus qu'il aurait fait des excréments et des traces visibles au niveau du coup. Et il n'avait pas d'eau dans le ventre. Tandis que le jeune de 5 ans, aurait été  noyé, a-t-on appris. 

Une enquête est ouverte et la présumée coupable serait détenue dans les locaux de la police judiciaire.

Tania Lewoussi 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires