Agression à l'arme blanche d'un taximan  par un passager  au PK  12

13-07-2020

Un taximan Camerounais a été violemment agressé au PK 12, dans le 5è arrondissement de la commune de Libreville, ce lundi 13 juillet, par un usager à l'aide d'un tesson de bouteille. L'agresseur ayant refusé de s'acquitter de ses frais de transport à la limite narguer le chauffeur a cassé une bouteille dans la foulée  et s'en est suivie une bagarre qui a dégénérée entre les deux pour non paiement du trajet à 300 francs CFA.  

Il aurait clairement signifié à son interlocuteur qu'il n'était pas prêt à solder ses frais de transport, ont rapporté des témoins. «Je suis un Gabonais donc je ne paie pas», aurait-il lancé.  Blessé au niveau du bras droit, la victime identifiée comme étant Jonas Ngoumegne 41 ans de nationalité Camerounaise a bénéficié du secours des riverains qui ont ensuite alerté les policiers qui se trouvaient non loin en mission de contrôle de routine.

Selon la victime, l'indélicat avait pris place à bord de son taxi bus au départ de Nzeng-Ayong, dans le 6è arrondissement de Libreville,  à destination du PK 12. Arrivé au lieu de débarquement, il a refusé de s'acquitter de ses frais de transport et  une dispute a alors éclaté entre les deux protagonistes.

«Je l'ai embarqué depuis Nzeng-Ayong pour le 12, mais  arrivant ici,  il a refusé de me payer et casser une bouteille pour vouloir me l'enfoncer au ventre», a confié le transporteur urbain, Jonas Ngoumegne. 

 C'est vers 8h50 que l'agression a eu lieu lorsque   l'intéressé a refusé de payer comme s'il se croyait dans un bus gratuit à l'instar de Sogatra ou trans'urb mis à la disposition par l'État durant cette période de crise sanitaire. De nombreux riverains qui vaquaient à leurs occupations quotidiennes ont pris un moment pour assister à la bagarre sanglante.

Selon les informations recueillies sur place,  l'agresseur  Stéphane Ndong Biyoghe qui se présente comme un élève du lycée  Épi de Nzeng-Ayong, aurait tenté de tenir  tête aux riverains venus séparer la bagarre pendant plusieus minutes. Mais il a vite été neutralisé puis mis aux arrêts par la police qui l'a infligé une bonne correction avant d'être livré aux gendarmes de la brigade de Melen au PK 9.

Il a décidé  d'entreprendre des poursuites judiciaires contre son bourreau. Face à la recrudescence de l'insécurité,  une source judiciaire sous couvert d'anonymat estime qu'il faudra au final   réserver un traitement un peu spécial à ces délinquants et bandits de grands chemins qui sont des multi récidivistes.

Willy Arnauld NGUIMBI
 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires