Nigeria: 30 000 personnes ont fui Boko Haram dans le nord-est

31-01-2019

Depuis le 27 janvier, 30 000 personnes ont fui la ville de Rann, dans le nord-est du Nigeria, après le retrait des troupes camerounaises, puis nigérianes. Lundi dernier, cette ville d'accueil des déplacés de la région a été reprise par le groupe terroriste Boko Haram, sans rencontrer de résistance, a indiqué RFI.fr

«Cet épisode a commencé le 14 janvier, avec une attaque pendant laquelle Boko Haram a visé les forces militaires en place, mais aussi des civils et des humanitaires», témoigne Babar Baloch, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. 

Selon les ONG sur place, le groupe terroriste a fait 14 morts ce jour-là. Après cette date, 9 000 Nigérians ont fui pour le Cameroun, mais ont été renvoyés au Nigeria par les autorités camerounaises. Les jours suivants, la force militaire multinationale a installé une base à Rann, pour sécuriser la zone, a rapporté RFI.

«A ce que l'on sait, les militaires ont ensuite quitté la zone. Par peur du retour des hommes de Boko Haram, qui avaient promis de revenir, 30 000 personnes sont arrivées au Cameroun. Le HCR travaille avec le gouvernement camerounais pour aider à les accueillir. Il est très difficile d'accéder à Rann pour les humanitaires. Donc nous ne savons pas exactement qui contrôle. Les chiffres que nous pouvons communiquer sont ceux des civils qui ont été contraints de partir. Sur cette base, nous voyons que la fréquence des attaques menées par Boko Haram dans la région ne fait qu'augmenter», ajoute Babar Baloch, a rapporté RFI.fr

RAGA

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires