Côte d'Ivoire : Ouattara donne son feu vert au retour de Gbagbo et Blé Goudé

08-04-2021

Le président de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara a affirmé ce mercredi, que l'ancien président Laurent Gbagbo et son ex-ministre Charles Blé Goudé étaient "libres de rentrer quand ils le souhaitent" dans le pays. Une annonce qui intervient une semaine après l'acquittement définitif des deux hommes jugés pour crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI). 

Ouvrant les travaux du premier conseil des ministres après son réaménagement la veille, le président Alassane Ouattara a donné mercredi 7 avril son feu vert au retour en Côte d’Ivoire de son grand rival, l’ancien président Laurent Gbagbo, et de son ex-ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé, « quand ils le souhaitent », promettant la prise en charge des frais de voyage de Gbagbo et de ses proches. 

"Des dispositions seront prises pour que Laurent Gbagbo bénéficie, conformément aux textes en vigueur, des avantages et indemnités dus aux anciens présidents de la République", a ajouté le chef de l'État ivoirien, précisant que "les frais de voyage de l'ancien président et des membres de sa famille seront pris en charge par l'État de Côte d'Ivoire" rapporte RFI.

Cette décision qui intervient une semaine après leur acquittement définitif de crimes contre l’humanité par la justice internationale constitue un signal fort de la volonté du président Ouattara d’œuvrer à la réconciliation nationale dans un pays marqué par des divisions et des violences politiques.

Cette décision suscite de nombreuses interrogations, notamment au sujet des poursuites judiciaires à l’encontre des deux co-détenus. De l’avis de nombreux observateurs, ce feu vert au retour de Gbagbo serait un subterfuge du pouvoir pour attirer l’ancien président à répondre à la justice ivoirienne. 

Le chef de l'État n'a en effet pas évoqué la condamnation en Côte d'Ivoire de Laurent Gbagbo à 20 ans de prison pour le "braquage" de la Banque centrale des États d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) pendant les violences post-électorales de 2010-2011. Tout comme il n'a pas parlé de la condamnation de Charles Blé Goudé à 20 ans de prison ferme suite aux faits qui se sont également produits lors des violences post-électorales. 
  
Le camp Ouattara rassure qu’il n’en est rien et que cette condamnation serait levée. Pour Amadou Coulibaly, nouveau ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, le président ivoirien est résolument engagé dans un processus de paix et de réconciliation des fils et filles de la Côte d’ivoire : "Je m’en tiens aux propos du chef de l’Etat, ça me semble assez clair : on ne va pas offrir le voyage à Gbagbo pour le mettre derrière les barreaux", a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse après le conseil des ministres.

"Cette décision facilite la tâche du ministre de la réconciliation que je suis », a en outre déclaré Kouadio Konan Bertin. 

L’un des avocats de Charles Blé Goudé, Simplice Séri Zokou, s’est félicité de la décision.  Le président Ouattara est « dans une disposition d’esprit pour aller à la réconciliation et à la paix » , a-t-il estimé. Avant de poursuivre en déclarant : « Nous nous félicitons de cette décision (…) de nature à donner un nouvel élan à la réconciliation nationale »

La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé le 31 mars l’acquittement, prononcé en 2019 de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, définitivement reconnus non coupable de crimes contre l'humanité liés aux violences post-électorales en 2010 et 2011. Ouvrant ainsi la voie à leur retour en Côte d'Ivoire après une décennie d'absence.

Valérie Ezeme Mbo (Sources : RFI, France 24, Le monde)

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires