Lutte contre le Covid-19: 29 détenus libérés par grâce présidentielle à Mouila

15-04-2020

Pour éviter la propagation du Covid-19 au Gabon, notamment en milieu carcéral ou existe une forte concentration de personnes, 29 détenus dont un ressortissant du Congo Brazzaville, ont recouvré la liberté samedi écoulé à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié, à la suite du décret 00096/PR/MJGS portant remise gracieuse de peines. 

Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, agissant en vertu des prérogatives qui lui sont conférées, a décidé selon la Constitution en son article 23, d’accorder une remise de grâce aux détenus nationaux et expatriés condamnés pour les délits dont les peines restantes à purger sont inférieures ou égales à six mois à la prison centrale de Mouila.

«une mesure exceptionnelle qui constitue une réponse à la lutte contre la propagation du covid-19 au Gabon», a déclaré  le directeur de la prison par intérim, le Capitaine Eric Moupila-Maïlhat, qui a rappelé le contexte de la cérémonie. Lequel visait aussi à désengorger la maison carcérale. 

Ensuite, le greffier-comptable, le Lieutenant Blaise Meyo Aboghé a fait l’appel des bénéficiaires suivi de la remise des attestations de sortie tenant lieu de bonne conduite, ce qui a prévalu à la mise en liberté immédiate des prisonniers. 

Le seul expatrié, de nationalité congolaise, n’a pas été soumis par la mesure d’interdiction de séjour au Gabon après sa sortie, donc il est libre d’y rester. 

Représentant le gouverneur empêché, le secrétaire général de province, Michel Léandre Tchibinda a attiré l’attention des bénéficiaires vu l’acte émanant des plus hautes autorités du pays, «de sorte qu’ils prennent conscience désormais du nouveau mode de vie à mener dans la société, surtout de réfléchir pour ne plus se retrouver dans les travers». Il a souhaité que les restants aient un comportement responsable pour bénéficier de ce type de largesse.

Pour la procureure de la République près le tribunal de première instance de Mouila, Perine Ada Obiang, ce sont 680 détenus au Gabon qui vont recouvrer la liberté en ce jour, singulièrement 29 détenus délictuels à Mouila. La décision prise par le chef de l’Etat rentre dans le cadre des efforts consentis par le gouvernement pour  briser la chaine de contamination liée à l’évolution actuelle du covid-19. Mais aussi, apporter une réponse forte aux préoccupations de la nation et des organismes internationaux qui s’inquiétaient sur le sort réservé aux détenus en cette période de crise sanitaire et qu’il ne fasse des ravages dans la prison, parfois en surpopulation.

«Vous avez de la chance aujourd’hui, nombreux sont ceux qui sont restés en détention et auraient voulu se retrouver à votre place, sauf ceux qui ont commis des homicides volontaires, assassinats, viols sur mineures de moins de 15 ans, détournements des deniers publics», a-t-elle dit aux ex-détenus ayant des peines allant de 0 à 6 mois restant à purger, avant de leur demander de ne plus commettre des forfaits devant les y ramener.

JPM      
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires