Mouila : Des kits alimentaires aux familles vulnérables

16-04-2020

Le gouverneur de la province de la Ngounié (Sud), Benjamin Banguebé Mayoubi a réceptionné dernièrement des bons de kits alimentaires pour les familles vulnérables qu’il a ensuite remis au directeur régional de santé centre sud (DRS), Dr Nigel Igor Makaya pour la distribution.

Ces bons, qui sont un don de la fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO), du nom de l’épouse du chef de l’Etat gabonais, sont destinés à plusieurs familles vulnérables de la ville de Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié. Ils ont été réceptionnés par le gouverneur Benjamin Banguebé Mayoubi qui à son tour a remis au directeur régional de santé centre sud, Dr Nigel Igor Makaya, lequel a transféré au coordonnateur de l’antenne provinciale de la Croix-Rouge, Urbain Nguélé et aux responsables des églises catholiques et de l’Alliance chrétienne. 

Ces derniers procèdent actuellement à la distribution et les bénéficiaires desdits bons ne peuvent s’approvisionner en denrée alimentaire d’un montant de 25 000 francs CFA qu’au magasin CECADO. 

Seulement, cette distribution a soulevé une incompréhension dans les quartiers où nombreux ont estimé que ce don concernait tous ceux qui sont en confinement partiel, au-delà des explications des volontaires sur le terrain. 

Au cours d’un entretien, le gouverneur a rappelé que «le confinement dans la ville de Mouila se passe bien et les mesures barrières sont respectées. En amont une sensibilisation a été faite par le DRS aux personnels de santé pour ce qui est de la pandémie du Covid-19, celle à l’endroit des populations par des affiches, la ville ne disposant plus de radio locale. 

En revanche, la distribution des gants, toucans et gels hydro-alcooliques s’est également effectuée dans les administrations. 

Selon l’autorité, les Forces de sécurité et de défense appliquent les mesures de confinement sur le terrain dès 19h 30 appuyé par le couvre feu. Sauf que les populations se plaignent de la fermeture des boutiques d’alimentation. Alors que d’autres réclameraient un allègement du dispositif sécuritaire pour se rendre par exemple en urgence à l’hôpital la nuit à bord d’un taxi ou véhicule particulier. 

Par ailleurs, le gouverneur de la Ngounié a indiqué qu’à la frontière Gabon-Congo Brazzaville, précisément au village Doussala, dans le département de la Dola, une dizaine de congolais voulant séjourner au Gabon avaient été appréhendée par les Forces de défense et transférée sur Libreville pour leur mise en quarantaine à l’hôtel Ré-Ndama.

«Avec toute cette batterie de mesures, nous demandons que le gouvernement revoit certaines décisions qui soient à l’avantage des populations sinon ce serait une véritable hécatombe pour nous», a réagi un piéton abordé. 

IPK/JPM
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires