Le budget primitif 2020 du conseil départemental de la Douya-Onoye arrêté à plus de 162 millions de F CFA

05-06-2020

Le conseil départemental de la Douya-Onoye a ouvert, mercredi, à son siège à Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié (Sud), les travaux de la première session ordinaire pour le vote du budget prévisionnel de l’année 2020, en présence du préfet du département éponyme, Vincent de Paul Ivala, ainsi que des conseillers de cette institution et arrêté le plafond à la somme de 162 millions 602 mille 119 francs CFA, soit une légère augmentation de 4 018 438 F CFA par rapport à l’exercice 2019 (158 583 681 F CFA).

Les recettes et dépenses pour l’exercice 2020 ont été arrêtées à la somme de 162 millions 602 milles 119 F CFA, mais orientées pour des projets communautaires sur la santé, la route, l’éducation, l’insalubrité, les activités génératrices des revenus (AGR) et autres rubriques. Pour cette année, le plafond a été en hausse de 4 018 438 F CFA.

Après les souhaits d’usage de bienvenus du préfet et du président de l’institution, Joseph Moukambo Divisso, l’ordre du jour relatif au compte rendu du budget exercice 2019 et du vote du nouveau pour l’année 2020, a été décliné aux conseillers prenant part (sur 17 conseillers, 15 présents, 1 procuration et 1 absent). Cela a été précédé par l’appel de ces derniers par le secrétaire général du conseil, Mougoula Moumoumba, sous les précieux conseils du préfet Vincent de Paul Ivala, qui a souhaité des «débats fructueux, sans passion, avec une traçabilité des écritures, de sorte que les résultats escomptés soient en faveur des populations». 

Il s’en est suivi la lecture des procès-verbaux des bilans des exercices 2018 et 2019 qui ont été adoptés. Ensuite, le préfet a édifié l’assistance sur une délibération qui a toujours provoqué des petits grincements de dents. Selon lui, les «armes à feux n’émanent pas du ministère des Eaux et Forêts, mais plutôt de l’Intérieur selon l’article 389, étant entendu que la chasse s’opère en forêt dans les départements. Par contre, la taxation de la détention de l’arme reste du ressort des Eaux et Forêts». De même, l’autorité préfectorale est intervenue sur le traitement financier de trois agents dont l’augmentation ne pouvait avoir lieu sachant qu’ils émargent dans la catégorie de la main d’œuvre non permanente (MONP), estimant que ce point de délibération soit mis à l’écart.

A son tour, le président Joseph Moukambo Divisso a présenté le compte administratif par l’entremise du représentant du conseil au Trésor, lequel a été approuvé à l’unanimité par l’ensemble des conseillers. A la fin des travaux, le préfet a salué le courage des conseillers pour le bon déroulement des débats, les invitant à «offrir une réponse à la hauteur des attentes des populations». De même, il a exhorté l’ensemble des conseillers présents au respect des mesures barrières face au Covid- 19.

IPK/JPM
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires