Tchibanga: Une partie de la base-vie de l’entreprise SERICOM vole en fumé

12-08-2020

La base-vie de la Société SERICOM, à Tchibanga, la capitale provinciale de la Nyanga, a été secouée, mardi en fin d’après-midi, par un grave incendie qui a ravagé une vaste étendue où étaient parqués plusieurs véhicules, camions et engins. 

Le phénomène récurrent de pyromanie dont la ville de Tchibanga jusque dans sa périphérie fait l’objet est à l’origine du vif incendie qui a dévasté une grande partie de la base-vie de l’entreprise SERICOM. Le feu d’une rare violence, combattu par un groupe de volontaires venus apporter main forte aux gardiens, a cramé plusieurs véhicules, camions et engins fort heureusement épaves, mais utiles pour la récupération des pièces de rechange. Cet incendie s’est déclaré alors que se trouvait en chemin pour Tchibanga, une mission d’audit de la concession et du parc automobile.

Selon le responsable de la base, Camara Yacouba, c’est un feu parti de loin. «Le feu est parti de la colline qui limite la base avec le camp du Peloton de gendarmerie. Le fort vent qui soufflait a favorisé le progrès des flammes, qui a tout ravagé au passage du fait qu’il n’y a pas de barrière du côté de la provenance du feu», a témoigné Mr Camara Yacouba.

Le sinistre aurait fait plus de dégâts si un groupe de volontaires ne s’était jeté au secours du responsable et du gardien désemparés devant les flammes dévorantes. 

Informé de la situation, le procureur de la République près, le tribunal de première instance de Tchibanga, Illitch Djemé Benga, s’est rendu sur les lieux. La base-vie de SERICOM renferme un impressionnant parc automobile immobilisé après l’arrêt des travaux de construction de la route bitumée Tchibanga. 

A notre arrivée sur les lieux, le feu dévorant consumait une niveleuse et un camion en panne tout comme le reste du matériel qui a flambé en état d’épaves, alors que le côté des moyens roulants en bonne état et les locaux abritant les bureaux, ont été épargnés, a-t-on constaté.

Au demeurant, la situation de cette base-vie suscite des interrogations dans l’opinion, qu’après le feuilleton juridique qui a opposé le gouvernement gabonais au président directeur général Guido Santullo (décédé) dont l’entreprise a bénéficié de plusieurs marchés de construction routière et immobilière. La base-vie de cette société serait-elle en concession ou en saisie des biens? 

L’entreprise SERICOM avait obtenu le marché de construction de la route bitumée et du pont sur la Banio. Seulement, les travaux de la route ne sont pas allés à terme.

GRSN

  

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires