Education

Makokou : Les élèves retrouvent le chemin des classes

18-04-2019

Les élèves des lycées et collèges de la ville de Makokou, la capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo (Nord-Est), ont renoué avec les cours ce jeudi 18 avril. Une reprise consécutive à l'annonce faite par le ministère de l'Éducation nationale,  Michel Menga M'Essone, informant de la non application, cette année, de la mesure concernant les nouveaux critères d'attribution des bourses, à l'origine d'une levée de boucliers sans précédents caractérisée par des marches de protestations d'élèves dans l'ensemble du pays.

Ce jeudi matin, dès 6h, il a été constaté des mouvements d'élèves en direction de leurs établissements respectifs à Makokou. Que ce soit dans les établissements, publics et privés, la totalité des établissements de la capitale ogivine ont connu l'effervescence de grand jour.

Toutefois, il a été constaté, ici et là, une reprise des cours en demi-teinte. Au lycée Essia Nsomore, au Collège public comme au lycée Alexandre Sambat, et au lycée Catholique, bon nombre de salles de classes affichaient complet. 

Si au secondaire on note une sorte de reprise en demi-teinte, il y a que pour nombre de parents, la prudence reste de mise. «Il était bon de voir d'abord l'effectivité de cette reprise, avant d'envoyer nos enfants à l'école, surtout les plus jeunes», a indiqué un parent d’élève. Une mesure prudentielle justifiée par les fortes tensions observées en tout début du mouvement.

Pour le proviseur du lycée Alexandre Sambat, «il est bon que les élèves regagnent en masse les salles de classes. Nous sommes à quelques semaines des examens et concours, dont le baccalauréat  et le brevet d'études du Premier cycle. Il faut d'abord tout faire pour le gagner et puis attendre de voir la suite», dira Jean de Dieu Ikouakangoye. 

Interrogé sur une éventuelle tension du côté des enseignants syndiqués, il dira que «pour le moment, l'inquiétude se situerait du côté de la promotion 2016-2017 en attente de régularisation de leurs situations administratives. Mais des garanties ont été données par la tutelle qui s'emploie à apporter des réponses concrètes aux maux qui minent le secteur éducation au Gabon».

Benjamin Evine Binet
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires