Makokou : Pénurie récurrente de carburant

20-04-2019

La capitale provinciale de l’Ogooué-Ivindo, Makokou (Nord-Est), est confrontée de plus en plus à une absence récurrente de carburant alors qu’elle dispose d’une station services « Total » qui au pourtant a été mise en place pour rendre disponibles les produits pétroliers et leurs dérivés au bénéfice des usagers, surtout dans une localité où les activités du secteur forestier connaissent  une croissance sans précédent, en plus des besoins de consommation en carburants des administrations et des populations locales.

Depuis 2016, année de sa mise en service, la station services Total est loin de satisfaire aux attentes des consommateurs en  produits pétroliers. «Nous ne comprenons pas qu'avec une grande station comme celle-ci, le carburant vienne à manquer à Makokou de manière récurrente», s'est exclamé un opérateur économique de la place.
Au moment où nous  mettions sous presse, le gasoil en provenance de Libreville était attendu depuis bientôt deux semaines. En ce moment, seul l'essence et le gaz domestique sont disponibles.
Interrogés par l'AGP pour en savoir davantage, les pompistes soutiendront que «cette situation n'est pas le fait du gérant de la station, c'est depuis Libreville.  Il faut voir  du côté  de la Société gabonaise d'Entreposage des Produits Pétroliers du Gabon SGEPP».

Pendant ce temps, le commerce  informel du carburant gagne du terrain dans la capitale Ogivine. Le bidon de 20 litres de gasoil est vendu à 13 500 F CFA, pendant que celui de l'essence à 17000 F CFA. Le prix du litre de pétrole lampant est plafonné à 700 F CFA. Nul ne saurait attester de la provenance de ce carburant encore moins de sa qualité.

Selon plusieurs garagistes et autres vendeurs de pièces détachées de véhicules «depuis au moins 1 an, nombreux sont ceux des automobilistes qui ont dû changer leurs filtres à essence et gasoil avant d'atteindre même la limite requise au kilométrage, pour la visite technique. Certains ont des problèmes de pompes à injection du fait de la mauvaise qualité de carburants».

Le paradoxe est que ces revendeurs de produits  pétroliers, soupçonnés être de mauvaise qualité, disposent des documents administratifs les autorisant à exercer  leurs activités commerciales. La quasi totalité des revendeurs de gasoil brandissent  des quittances et des autorisations provisoires  délivrées par la représentation locale de la Direction générale de la Caisse de stabilisation et de péréquation.

Benjamin Evine-Binet
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires