Makokou : Validation de l’enquête Unicef-État gabonais sur les violences en milieu scolaire

23-05-2019

Dans le cadre d'une enquête initiée il y a quelques semaines en vue de comprendre le phénomène grandissant de violences en milieux scolaire au Gabon, la Directrice des affaires sociales, Mme Mélanie Mbadinga, qui suit cette initiative Unicef-Gabon, a coordonné puis validé le travail des équipes dans les établissements secondaires et primaires à  Makokou, dans la province de l'Ogooué-Ivindo (Nord-Est).

Une semaine durant, les enquêteurs et superviseurs recrutés pour la circonstance ont sillonné 7 écoles primaires et 3 lycées publics et confessionnels de la capitale Ogivine. Sur la base d'un questionnaire préétabli, il était question d'interroger les  élèves de certaines classes, enseignants, personnels, et professionnels du secteur social sur les différentes formes de violences observées dans les établissements et leur motivation,  le vécu personnel, les éventuels traumatismes et notamment les impacts socio-éducatif pouvant résulter des différentes expériences. 

Grâce à l'appui et la collaboration du Directeur d'académie provinciale par intérim, de l'ensemble des responsables des administrations scolaires de la ville, les enquêteurs sont parvenus à un travail de collecte de données à même de permettre, après analyse, d'avoir un  cliché sans complaisance de l'ampleur du problème de violences dans les établissements scolaires. 

L'objectif est, non seulement de cerner la gravité de la situation, mais aussi et surtout de produire un outil d'aide à la décision, afin de permettre aux décideurs d'agir en connaissance de cause, dans le sens de l'éradication des maux y afférents. D'autant que des familles sont  endeuillées du fait de la disparition des innocents, victimes de la folie inconsciente des uns. 

«Les résultats s'annoncent révélateurs. Car le problème paraît plus important que nous ne l'imaginions. Tout le monde dit avoir été victime ou avoir subi un acte de violence à l'école», nous a confié un psychologue d'orientation. 

Il faut dire que cette enquête se déroule dans l'ensemble des capitales provinciales. Les enquêtés sont tirés au choix et répondent à une centaine de questions, selon les situations.

Benjamin Evine-Binet
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires