Makokou : Deux femmes à la tête du tribunal de première instance, avec pour objectif promotion de la justice et de la sécurité

13-11-2019

Le tribunal de première instance de la capitale Ogivine fonctionne  depuis le lundi 11 novembre 2019, à plein régime avec la tenue deux jours plus tôt, de l'audience solennelle de rentrée judiciaire, au cours de laquelle de nouveaux magistrats ont été présentés. Sur un effectif global d'environ 20 magistrats et greffiers, plus de la moitié est féminin.
 

Au parquet de la République, Madame Eufrasie Ayenengue assume les fonctions de procureur, tandis que du côté du siège, sa collègue et promotionnaire, Florence Zazi, tient les commandes de la Présidence du tribunal, avec pour Vice Présidente, Luce Ngwala, une autre magistrate. 

Comme points communs, en plus d'être du corps de la magistrature, ces femmes ont plusieurs années d'expérience dans le métier et s'affirment comme "intraitables" pour ce qui est de l'observance des textes de lois. Cette image confortée par le réquisitoire de Mme le procureur, à l'occasion de cette rentrée judiciaire, qui soutenait que «la soumission à la loi par tous, gouvernements et gouvernés, juges et justiciables, constitue une garantie essentielle de l'état de droit», ne croyait pas si bien dire quant elle affirmait que «... l'exécution des décisions de justice relève aussi de l'impératif pénal». 

Dans une province de l'Ogooué-Ivindo où le grand banditisme se confond à la délinquance juvénile et ou le braconnage animalier, la corruption et autres entorses aux lois, connaissent un pic non négligeable. Les magistrates du tribunal de Makokou auront à cœur de tout mettre en œuvre pour mériter la confiance du Président du conseil Supérieur de la Magistrature et du peuple gabonais, au nom de qui la justice est rendue.

Benjamin Evine Binet
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires