Crise au sein du conseil départemental de la Lolo Bouenguidi

25-06-2020

Suite à la session budgétaire du 5 juin dernier, les trois vice-présidents du Conseil départemental de la Lolo Bouenguindi, à Koulamoutou dans la province de l’Ogooué-Lolo (Sud-Est), ont décidé après délibérations, d’une gestion sans approbation du président dudit conseil, Réné Moukala Pango qui est à son second mandat. Ces derniers reprocheraient à leur titulaire, le manque de transparence dans la conduite de certains dossiers. 

La situation semble s’enliser entre le président du Conseil départemental de la Lolo Bouenguidi et ses adjoints. Bien que mandaté par leur titulaire, dans le cadre de la gestion participative, pour produire les procès-verbaux et les délibérations de la dernière session budgétaire, ces derniers ont décidé de fonctionner en marge des recommandations du président de l’institution.

Le déficit de communication entre le président et ses adjoints, de même que la volonté pour ses derniers de voire claire dans la gestion antérieure, sont entre autres causes relevées dans les documents, responsables de cette crise au sein du Conseil départemental. 

Aussi, les membres du conseil et certains conseillers souhaiteraient-ils  plus de transparence dans la gestion des recettes générées par les loyers,    les camions Canter et bien d’autres. Alors que la semaine prochaine, le premier responsable de cette institution sera par vidéoconférence, face aux techniciens du ministère du budget et celui de l’intérieur. 

Dans une correspondance datée du 17 décembre 2019, l’inspecteur général des services avait interpellé le président sur la sécheresse des recettes qui mettait en mal le plafond budgétaire, a-t-on appris. 

Voter le 5 juin dernier, a martelé M. Moukala Pango, les procès-verbaux et les délibérations, ne lui ont été parvenus que le  mercredi 24 juin dans l’après-midi.  Sachant que ce budget primitif 2020 du conseil a été arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 222 millions 731 mille 284 francs CFA.

Il estime que les 11 délibérations, parmi lesquelles, la mise en place d’un comité de gestion des actes d’achat d’un taxi bus et les attributions des vice-présidents, ont été décidées sans tenir compte de son statut de seul administrateur légal reconnu et responsable de la gestion du conseil.

Il compte, dit-il, s’en remettre à la tutelle locale, avant de saisir les autorités à Libreville. 

Le président, logé dans le bâtiment du Conseil départemental et sans moyen de locomotion, a rappelé que le logement et le projet d’achat d’un véhicule de fonction, sont consignés dans le décret 455 de la loi organique portant harmonisation des droits et avantages des élus locaux. 

Dans ce climat, certains responsables administratifs sont selon lui, impliqués avec l’objectif de déstabiliser son action et la politique du président Ali Bongo Ondimba.

Cette situation qui prévaut au Conseil départemental de la Lolo Bouenguidi, pourrait engendrer des répercussions sur les projets, partant de la population. Les  autorités de tutelle sont donc interpellées, face à la guerre des clans au sein dudit conseil.

DM

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires