Session Criminelle : 11 ans de prison pour deux gabonais pour vol à main armée à Port-Gentil

08-04-2021

La cour d'appel judiciaire de Port-Gentil, la capitale provinciale de l’Ogooué-Maritime (Ouest), a condamné Prince Manfoumbi et Ulrich Koumba à 11 ans de prison, soit 8 ans ferme et 3 ans avec sursis. Ils ont été reconnus coupable de vol à mains armées et complicité de vol avec arme à feu. C’était au cours de la session criminelle, tenue le mardi 06 avril écoulé, à Port-Gentil. 

Brice Manfoumbi a été reconnu coupable du chef de vol à l'aide d'une arme à feu, et, Ulrich Koumba Barbera a été condamné pour complicité dudit vol. Tous les deux ont écopé 11 ans de prison, soit 8 ans de prison ferme et 3 avec sursis. Ayant déjà purgé deux années en prison, ces derniers devraient encore passer six années à la maison d'arrêt du château.

Les faits remontent au 08 octobre 2018 aux environs de minuit, alors que le nommé Fabrice Nzabanana regagnait son domicile, il a été surpris par la présence de deux individus autour de lui. L'un d'eux l'a immobilisé à l'aide d'une prise de combat dite "clé 14" pendant que le second lui brandissait une arme à feu tout en le dépossédant de ses effets, notamment deux téléphones portable et un montant de cent quatre vingt mille francs CFA (180 000). Pendant qu'il le dépouillait de tous ses biens, la victime a identifié la présence d'une troisième personne qui observait la scène. Il a reconnu cette tierce personne comme étant Ulrich Koumba alias Zépékegno. Leur forfait accompli, tous ont pris la fuite.

Ainsi, le 11 octobre 2018, la victime, sieur Fabrice Nzabanana, a déposé une plainte auprès de la brigade centre de Port-Gentil, contre Ulrich Koumba et ses acolytes pour agression. Les investigations menées par les enquêteurs de ladite unité ont abouti à l'interpellation d’Ulrich Koumba et Prince Manfoumbi. Entendu dans le cadre de l'enquête préliminaire, Prince Manfoumbi a reconnu avoir, sur ordre de Koumba Barbera, dépossédé frauduleusement un téléphone portable de marque Nokia et des numéraires après avoir menacé la victime avec une arme à feu, tout en précisant que c’est son ami, Onkissi, qui avait sorti l'arme. Koumba quant à lui, a reconnu avoir assisté ses acolytes vu que c’est lui qui connaissait la victime. 

Patricia Mekui
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires