Éducation nationale : le gouvernement  s'active à régler  les situations administratives des enseignants en pré- recrutement  

08-02-2019

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé,  a tenu jeudi à Libreville une séance de travail  portant sur le suivi des dossiers de pré-recrutement des agents du ministère de l’Education nationale. Au cours de cette rencontre, il a recommandé au ministère de tutelle de lui présenter une évaluation dans les  plus brefs délais. 

Tout en étant conscient de l’obligation de rationalisation budgétaire qui justifie, par ailleurs, les différentes réformes, Le Premier ministre a instruit les ministres compétents à «traiter l’ensemble des dossiers en instance, d’en faire une évaluation sur l’incidence financière y relative et de les lui soumettre pour en décider dans les meilleurs délais».

En sa qualité de patron de l’Administration, Julien Nkoghé Békalé a reconnu la responsabilité du gouvernement. Il a  tout invité  les acteurs étatiques à aller jusqu’au bout de leur logique. De même qu’il a indiqué que  l’État doit se donner les moyens de son autorité. Et, animé d’un esprit  pragmatique, il a dit qu’ «il entend donner des instructions visant à responsabiliser davantage les ministres utilisateurs et les Directions centrales des ressources humaines (DCRH) créées à cet effet». 

Le ministre d’Etat en charge de l’Education nationale, Michel Menga M’Essone, avant de procéder à l’examen complet des dossiers des différentes cohortes des Ecoles et des recrutements directs, a tenu à transmettre au Premier ministre les remerciements de la communauté éducative pour cette initiative qu’il a qualifié de «louable».

Outre le ministre de tutelle, cette rencontre a vu  la présence des membres du gouvernement concernés par ce dossier notamment le  ministre du Budget et des Comptes Publics, Jean Fidèle Otandault, le  ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et du transfert des technologies, Jean de Dieu Moukagni Iwangou,  le ministre de la Fonction publique, de l’innovation, du service public et du Travail, Madeleine Berre,  ainsi que leurs collaborateurs respectifs. 

Plusieurs enseignants pré-salariés depuis leur arrivée dans la vie active, issus des promotions 2015 et 2016 de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et de l’Ecole normale des instituteurs (ENI), avaient décidé, au mois de janvier dernier  de passer la nuit au sein du ministère de l’Education nationale, pour  davantage interpeller la tutelle sur leur revendication à savoir : la régularisation de leurs situations administratives.    

Les grévistes avaient  été reçus par le nouveau ministre de tutelle, Michel Menga M’Essone. Ce dernier leur avait demandé de faire preuve de patience. Le temps pour lui de s’imprégner du dossier. 

Stéphane Nguéma 
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires