Nouvelle carte diplomatique: le ministre des Affaires étrangères annonce la première phase d’évaluation pour juin prochain

13-03-2019

Le ministre des Affaires étrangères, Abdu Razzaq Guy Kambogo, a  apporté aux collaborateurs et représentants du Gabon en France, à l’Unesco  et à la Francophonie, le message qui vise le repositionnement de la diplomatie gabonaise au cœur du dispositif du développement du Gabon, promouvoir et défendre les intérêts du Gabon d’où la mise en place d’une première phase d’évaluation au mois de juin prochain, au sortir de laquelle sera dessinée une nouvelle carte diplomatique. 

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Internationale, de l’Intégration Régionale, de la Francophonie et des Gabonais de l’étranger, Abdu Razzaq Guy Kambogo était, le 11 mars dernier à l’Ambassade du Gabon en France où il  a fait la connaissance des personnels diplomatiques, administratifs et techniques en service à l’Ambassade, à la représentation diplomatique du Gabon à l’Unesco, la représentation permanente du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie.

A cette occasion et en présence de Flavien Enongoué, Ambassadeur du Gabon en France, le ministre des Affaires étrangères a délivré un message qui vise le repositionnement de la diplomatie gabonaise au cœur du dispositif du développement, de la promotion et de la défense des intérêts du Gabon. 

Il a profité de cette première sortie dans une représentation diplomatique gabonaise, en qualité de ministre, soit deux mois après sa nomination dans le gouvernement  Julien Nkoghé Békalé, pour dire à l’ensemble des collaborateurs en poste à Paris que la représentation diplomatique en France reste la première au niveau de la dimension, mais aussi en termes de localisation stratégique.

Abdu Razzaq Guy Kambogo  s’est adressé à ses collaborateurs avec un ton assez interpellateur et révélateur d’une nouvelle donne à l’échelle de la diplomatie  gabonaise. «Il y a des aspects clés sur lesquels repose la mission diplomatique gabonaise en France, carrefour politique, économique  et culturel, au-delà d’être installée dans la plaque tournante en matière de diplomatie», a-t-il dit.

Toute chose qui appelle à plus de dynamisme et de présence de chacun. C’est donc  dire que le travail reste le principal critère d’appréciation et d’évaluation. Car, c’est par le travail que chacun s’exprimera le mieux, a-t-il précisé. 

Il a poursuivi en disant que dorénavant tout le monde sera évalué sur pièce,  quelque qu’en soit le domaine. Nous sommes désormais évalués trimestriellement au niveau du gouvernement. Cette évaluation sanctionnera l’appréciation de toutes les actions qu’on aura menées, proposées à l’avance, pour être exécutées (ou exécutables).

«La première évaluation commence le mois de juin 2019. Vous comprenez donc M. l’Ambassadeur que je ne peux pas ne pas vous évaluer. Et cela va de soi que vous ne pourrez ne pas évaluer ceux de vos collaborateurs de l’Ambassade.  Les décisions concernant la mise en place de la nouvelle carte diplomatique n’interviendront qu’après cette première phase d’évaluation», a renchéri le ministre.

Il estime qu’il y a des missions qui reposent sur les personnels de la représentation diplomatique du Gabon en France en plus de l’impérieuse nécessité de redéfinir la carte diplomatique du Gabon. Il souhaite qu’ensemble, diplomates, personnels de la représentation, représentants du Gabon au sein des organismes cités, œuvrent au repositionnement de la diplomatie gabonaise, au cœur du dispositif du développement du Gabon. 

Pour lui, la diplomatie gabonaise devrait s’adapter au cours du temps; et cela passe par une précision, sinon une redéfinition des missions; au-delà des missions régaliennes: promouvoir et défendre les intérêts du Gabon. 

Abdu Razzaq Guy Kambogo a profité de cette mission à Paris, pour se rendre à la représentation diplomatique du Gabon à l’Unesco où le Gabon exerce des missions importantes dans les secteurs de l’éducation et de la culture;  la représentation permanente du Gabon auprès de l’organisation internationale de la Francophonie où il a rencontré la nouvelle Secrétaire général, Mme Louise Mushikiwabo. Au sein de celles-ci (représentations), il a délivré un message : celui qui consiste à ne plus qu’exister, mais à être aussi dynamique tout en entretenant une coopération longtemps initiée. 

Sidney Mbina
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires