Firmain Ollo Obiang interroge et interpelle ses leaders de l'Opposition 

11-08-2019

La jeunesse consciente de l'Opposition, inquiète du peu d'en train de ses leaders, notamment des anciens barons du régime, a réagi récemment par la voix de Firmain Ollo Obiang, élu locale et membre de l'Union Nationale  (UN, opposition) de Zacharie Myboto. Il s'interroge sur les rôles véritables de ses leaders  devant l'urgence, alors qu'ils préfèrent, selon lui, faire dans la diversion.

Firmain Ollo Obiang de la jeunesse consciente de l'opposition gabonaise, par ailleurs élu locale au premier arrondissement de Libreville, a récemment interpelé les responsables politiques de son camp.

La communication du jeune opposant conscient, a été faite les 08 et 09 août 2019 sur le média Résistance TV et visait, au-delà de la simple interpellation, à éveiller la conscience collective, sinon la jeunesse de l'Opposition gabonaise quant au jeu que jouent leurs leaders dans le processus d'alternance politique au Gabon.

Dans cette vidéo qui suscite intérêt et réactions sur la fenêtre qui ouvre au monde qu'est "Facebook", l'opposant adoubé aux dernières élections jumelées sous le mentorat de l'Union Nationale de Zacharie Myboto, se pose les bonnes questions.

L'Opposition gabonaise, construite désormais autour des anciens hiérarques du régime, n'aurait-elle pas vite fait de prendre les rênes du pouvoir? La question vaut son pesant d'or tant il se réjouit de l'arrivée de ces transfuges aux prestigieux  profils et dotés des fortunes.

Plutôt  que de constituer un contrepoids véritable à même  d'aider au succès de leur camp politique, il constate, pour le déplorer, que leurs leaders politiques restent loin de la réalité; s'inscrivant dans les discours et autres déclarations en totale déphasage  avec la réalité du moment.

Il va plus loin dans cette interpellation des leaders de l'opposition gabonaise, dont les états major politiques respectifs ne daignent donner suite à leurs demandes d'audience. «Que les leaders inscrits dans l'inaction et qui ont quitté le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) repartent tout simplement», a-t-il dit.

Selon lui, le parti au pouvoir serait déjà en campagne via les tournées provinciales récentes d'Éric Dodo Bounguendza, Secrétaire général du PDG. La gouvernance du pays, depuis la convalescence du président de la République, Ali Bongo Ondimba. Il ne comprend toujours pas que les leaders de l'opposition, anciens barons du régime, en soient à distraire l'opinion, en faisant quasiment dans l'immobilisme.

Si les soupçons nés de l'interpellation de Firmain Ollo Obiang sont fondés, il y a que la marge de manœuvre de cette opposition, bâtie autour des personnalités aux états de services peu exempts de reproches, semble difficile. Surtout qu'ils s'obstinent à ne pas regarder la vérité en face et agir.

Mieux, les leaders de l'opposition auraient compris que le Gabon est un pays de droit. Force reste à la loi et aucun appel au soulèvement ne saurait mettre en péril l'équilibre national, au nom soit disant d'un rêve caressé de changement par tous les moyens.

Faut-il y voir un réveil de la jeunesse de l'Opposition gabonaise? Il y a une évidence. La jeunesse est de plus en plus avertie et n'attend plus que de jouer les seconds couteaux! Sa place, dans un embryon ayant pour socle d'anciens cadres du parti au pouvoir, le rêve ne serait plus permis, peut-on lire entre les lignes.

Sidney Mbina


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires