Législatives partielles 2019 : Sans incident majeur dans l’Estuaire 

11-08-2019

Le premier tour des élections législatives partielles s’est déroulé, le samedi 10 août écoulé dans trois sièges dans le calme et en toute sécurité dans la province de l’Estuaire. Visiblement, toutes les conditions étaient réunies, au regard de l’organisation mise en place par le Centre gabonais des élections (CGE) dans les bureaux de vote.    

Dans son interview accordée le 8 août dernier à Gabon Matin, le président du Centre gabonais des élections (CGE), Moïse Bibalou Koumba avait appelé l’ensemble des candidats à faire preuve de responsabilité et chaque électeur  à accomplir son devoir citoyen dans la sérénité et la tranquillité.

Cet appel a été visiblement suivi, le samedi 10 août écoulé lors du premier tour des partielles qui concernaient trois sièges dans la province de l’Estuaire à savoir le deuxième siège du 6ème arrondissement de Libreville, le 2ème siège du département du Komo Mondah (Ntoum) et le premier siège du département de la Noya (Cocobeach). 

Dans les bureaux de vote du sixième arrondissement de Libreville  qu’abritaient notamment  les  écoles publique de Nzeng Ayong 1, de Dragages, de Sibang 3, le lycée Jean Hilaire Aubame, l’élection s’est déroulée dans le calme, la sérénité et dans un esprit républicain. Même cas de figure pour les douze bureaux de vote du deuxième siège du Komo Mondah.

«L’ambiance est conviviale, nous sommes des républicains, nous sommes tous gabonais, et au-delà des clivages politiques, il y a l’intérêt supérieur de la nation. Avec beaucoup de respect, je confirme que tout s’est pas bien passé», a confié le président du deuxième bureau de vote de l’école Dragages. 

«Il faut avouer d’abord que l’organisation est bien faite. J’ai pas eu du mal à retrouver la documentation pouvant me permettre d’accomplir mon devoir de citoyen. Je l’ai fait rapidement. J’ai été bien orienté dans le bureau vote. J’ai senti que les personnes qui ont été affectées pour la circonstance connaissent vraiment le travail», a déclaré un électeur au sortir d’un bureau de vote au Lycée Jean Hilaire Aubame.

«Le scrutin se passe normalement nous avons eu un petit retard, mais un bon nombre a déjà voté. Nous n’avons pas d’incident enregistré en dehors des électeurs qui vocifèrent parce qu’ils veulent voter rapidement», a déclaré le représentant de la majorité au bureau de vote de Nkok.
 
«Les votants sont là, quelques petits incidents ont été observés en matinée pour un problème de conformité. Tout cela a été remis dans l’ordre. Le vote se passe en toute transparence vu que le vote se passe sous la surveillance des électeurs et des membres du bureau», a indiqué le représentant d’un parti de l’opposition dans le même bureau de vote.   

Seul fausse note, l’irruption dans le centre de vote de Nkoltang du candidat du Rassemblement Héritage et modernité, Syranoh Magnanga qui contestait la présence dans le bureau de vote des représentants de son parti.

«Nous constatons que les gens qui nous représentent dans ce bureau de vote ne sont pas sur le listes de nos propositions que nous avions faites à au CGE», a-t-il dit.

En réponse à cette contestation, le président de la commission d’arrondissement de la commune de Ntoum, Marie Blanche Bema a ramené la sérénité.  

«Je dirai que tout se passe bien. Il n’y a aucun problème en dehors de quelques échauffements au niveau du bureau de Nkoltang où le candidat du RHM se plaignait de ce que qu’il ne reconnaissait pas les noms de ses scrutateurs alors que ces listes-là nous ont été déposées à la commission par lui-même. Nous avons donc tenu compte de cette liste. Les personnes qui sont sur cette liste sont bel et bien les personnes proposées. Tout est rentré dans l’ordre et tout se passe bien. Nous avons ramené la sérénité et donner des instructions au président du bureau de vote. Lorsque nous sommes arrivés, nous avons trouvé qu’il y avait des petits manquements que nous avons aussitôt comblés. Ceux qui n’avaient pas de mandats signés, le président de la commission était mis à contribution. En dehors de cela, il n’y a pas eu de problèmes dans d’autres bureaux de vote», a-t-affirmé.   

Outre le vote dans la tranquillité, tous les bureaux de vote et les électeurs étaient sécurisés. La présence des Forces de défense et de sécurité était visible dans tous les centres de vote tant à Libreville que dans le Komoh Mondah.

Ces bureaux ont également reçu la visite des différents présidents des commissions. C’est le cas du président de la commission du deuxième arrondissement de la commune de Ntoum et les délégués de la Cour constitutionnelle qui sillonnaient lesdits bureaux pour vérifier si le scrutin se déroulement conformément à la loi avec toutes les conditions réunies. 

Après l’élection, le dépouillement s’est fait en présence des électeurs conformément à la loi électorale. Suivi du convoyage des urnes pour la centralisation des résultats au siège national du CGE qui à son tour annoncera les résultats cette semaine. 

Stéphane Nguéma     
  

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires