Audience 

Des responsables religieux reçus par Julien Nkoghé Békalé 

19-08-2019

Reçus ce lundi 19 août par le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, les chefs religieux ont remis, pour transmission au chef de l’État, un mémorandum de propositions concrètes destinées à promouvoir la paix et le vivre ensemble entre les différentes composantes de la nation gabonaise. 

Le Chef du gouvernement gabonais, Julien Nkoghé Békalé, a conféré, ce lundi matin, avec les responsables des principales obédiences religieuses présentes au Gabon qui sont allés lui remettre un mémorandum riche de propositions concrètes destinées à promouvoir la paix et le vivre ensemble entre les différentes composantes de la nation gabonaise.

Conduite par l’Archevêque de Libreville, Basile Mvé Engone, la délégation comprenait, outre le Président de l’Église Évangélique du Gabon (EEG), le Pasteur Augustin Bouengone, le responsable du Groupement des Églises du Réveil, le Pasteur Michel Francis Mbadinga et le Président du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques du Gabon (CSAIG), l’imam Ismaël Oceni Ossa. Ensemble, les quatre prélats adressent un message de paix et de dialogue à l’ensemble de la population gabonaise, afin de préserver la paix civile. C’est donc le document y relatif qui a été remis au Chef du gouvernement pour transmission au président de la République, Ali Bongo Ondimba. 

Plus précisément, ce mémorandum invite les hommes politiques, sociaux et religieux, à veiller, chacun dans son domaine d’influence, à l’unité et à la réconciliation entre les fils et filles du pays. La situation sociopolitique du pays étant délicate en cette période, chaque citoyen se doit de donner du sien pour une décrispation de cette situation. Outre cet appel à la paix et au dialogue, un ensemble d’autres propositions et de recommandations devant servir de bréviaires aux autorités pour une relance du dialogue avec les acteurs politiques, syndicaux et religieux y figurent également en bonne place. 

C’est dans cette optique que ces hommes de Dieu sollicitent des plus hautes autorités la mise en pratiques des résolutions et autres recommandations issues du Dialogue d’Angondjé de 2017 qui souffrent jusqu’ici de quelques retards dans leur application et qui représentent, d’après Basile Mvé Engone, un des facteurs-bloquants de la réconciliation nationale tant voulue.

FSS (Source Presse Primature) 


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires