Conférence de presse

«Le président ne travaille pas pour prouver qu’il est aux commandes, il est aux commandes» (Porte-parole de la présidence)

19-08-2019

Répondant aux questions de la presse au cours de  la conférence de presse qu’il a animée ce lundi  19 août à Libreville, le Porte-parole de la Présidence gabonaise, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a réaffirmé que «le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba est effectivement à la manœuvre et aux commandes du Gabon». 

Le Porte-parole de la Présidence a tenu à éclairer l’opinion face à des affirmations faisant état de l’incapacité du président gabonais à continuer de  présider aux  destinées du pays, eu égard à son état de santé. 

«Je rappelle que le président est aux commandes. Ceux qui sont une infime poignée maintenant, persistent à croire à leur propre fantasme, ont pu voir avec  satisfaction en observant la dernière séquence. Mais le président ne travaille pas pour prouver qu’il est aux commandes. Chacun peut le constater  et le voit qu’il est aujourd’hui à la tâche tous les jours. Le président est l’unique inspirateur du rythme notamment au niveau des réformes, des décisions qui sont prises par l’Exécutif tous les jours et l’impulsion donnée. Il est donc à la manœuvre, il est aux commandes», a-t-il dit. 

Ajoutant que : «ceux qui s’échinent et s’époumonent sur cette question, je pense qu’ils ont eu toutes les réponses. Il n’y a pas d’inquiétudes à avoir sur cette question-là».

Ike Ngouoni Aila Oyouomi est revenu sur les différentes activités du président de la République, notamment les festivités marquant le 59ème anniversaire  de l’accession du Gabon à l’Indépendance et le balai de plusieurs chefs d’Etat à Libreville.   

«Sur la forme ensuite. Ce discours, vous l’aurez remarqué est nettement plus long que le précédent. 9 minutes de plus que celui du 31 décembre 2018, un peu plus de 4 minutes  que celui du 8 juin dernier. En effet, celui du 16 août écoulé approche les 12 minutes. Par ailleurs, comme chacun a pu le constater, le Président retrouve son aisance oratoire. Ce troisième discours, je disais, intervient dans un contexte où le Président est fermement aux commandes – je parle ici de réalité et non de fantasmes de quelques-uns –. Son agenda est très chargé, ai-je besoin de vous rappeler qu’entre les mois de mai et juin, il a reçu à Libreville une quinzaine de chefs d’Etat, ce qui constitue une partie seulement de son activité». 

En réponse à la question de la possibilité d’un échange entre le président et la presse nationale et internationale, Ike Ngouoni Aila Ngouoni a indiqué  que les actions de communication du chef de l’Etat relèvent exclusivement de son ressort. 

«Quand le président le jugera utile et opportun, il trouvera les meilleurs moyens de s’adresser à la presse. Une conférence de presse ou un discours relève de sa seule volonté, de sa discrétion», a-t-il fait savoir.   

Stéphane Nguéma 

     
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires