Formation Professionnelle : le Gouvernement table sur une nouvelle stratégie d’investissement 

19-09-2019

La réunion présidée par le Premier ministre visait à explorer de nouveaux domaines de formation afin de réduire l’inadéquation formation/emploi et garantir aux jeunes une employabilité correspondant aux besoins de l’économie gabonaise.

Le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghé Békalé, a présidé, ce jeudi, une séance de travail dont l’objet avait trait à la présentation de la nouvelle stratégie d’investissement de la formation professionnelle initiée par le Gouvernement. Y ont pris part, le ministre de l’Education nationale, Michel Menga M’Essone, celui de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Madeleine Berre, le ministre de l’Economie et des Finances, Roger Owono Mba et, enfin, le ministre Délégué auprès du Premier ministre, chargé du suivi des Grands projets, Christian Menvie Obame. Il s’agit de la création de filières liées aux métiers du bois, de l’agriculture, de l’hôtellerie et des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), etc.

Plus précisément, le Chef du gouvernement a voulu faire le point sur le financement de ces différents projets qui concerneront la construction de centres de formation et de lycées professionnels à travers le pays (Akanda, Nkok, Port Gentil, Lebamba, Mvengue), 2019-2020 restant une date butoir pour la mise en œuvre effective. La livraison du centre de formation de Nkok, selon le ministre de la Formation Professionnelle, devra intervenir en mars 2020. 

Quant à ceux existants, ils devront connaître une réhabilitation et une augmentation de leurs capacités d’accueil. Les bailleurs de fonds que sont la Banque Mondiale (BM), la Banque Africaine de Développement (BAD) et le groupe AVIC International Holding Corporation, sont déjà à pied d’œuvre en vue de l’aboutissement de ces différents projets. Les discussions engagées augurent déjà des bonnes perspectives en matière de formation. 156 milliards de francs CFA sont déjà disponible, a affirmé Madeleine Berre. 

Le Gouvernement insiste surtout sur la nécessité de mettre en place des formations correspondant au besoin du marché du travail. Avec ces partenaires au développement, l’Etat gabonais formule le vœu de revoir les curricula et le business model de fonctionnement de ces centres, à l’exemple de celui d’Akanda qui est un don de sa Majesté Mohamed VI, roi du Maroc.

Il s’agit donc pour le Gouvernement d’offrir aux jeunes une formation professionnelle pré-baccalauréat et post-baccalauréat. En réponse, le Premier ministre a instruit les membres du Gouvernement de mettre en place des instituts supérieures de technologie avec un accent sur les métiers du bois et de l’agriculture.

FSS (Source presse Primature) 
     

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires