Nomination de Nourredin  Bongo Valentin: un  décret  « anticonstitutionnel » selon l’Union nationale 

09-12-2019

Le parti d’opposition l’Union nationale (UN) a indiqué, dans une déclaration faite le dimanche 8 décembre à Libreville, que le décret portant création d’un poste de coordinateur des affaires présidentielles et confié à Nourredin Bongo Valentin, jeudi dernier lors d’un conseil des ministres, est «anticonstitutionnel». 

Pour le président de l’UN, l’assistance au président de la République  dans ses fonctions incombe au vice-président de la République, conformément à la constitution. « Ce décret est en conséquence  anticonstitutionnel. Il est de nul et de nul effet», a-t-il déclaré.

«Ce décret dispose que le Coordinateur des affaires présidentielles  assiste le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l’Etat et veille à la stricte application de ses décisions, permet à celui-ci d’influer et d’intervenir dans l’exercice de la fonction de président de la République fortement encadrée par la constitution de la République. Or dans ce cadre, seul le vice-président de la République assiste le président de la République dans des conditions prévues par la loi organique y relative», a-t-il poursuivi. 

Persuadé de ce que ledit décret présente un caractère «anticonstitutionnel», Zacharie Myboto a dans sa déclaration  sous-entendu  que  «ce décret traduit manifestement la volonté de M. Ali Bongo Ondimba de passer la main à son fils Nourredin, convaincu depuis plus d’un an, de son incapacité à diriger la République gabonaise». 

Pour le président de l’UN, la seule voie constitutionnelle qui existe c’est la «déclaration de la vacance du pouvoir». D’où il a demandé à nouveau aux «autorités compétentes de la mettre en œuvre pour sauver la patrie». 

Rappelons que la déclaration de l’Union nationale est contraire aux explications données vendredi dernier, par le nouveau porte-parole de la présidence de la République, Jessye Ella Ekogha lors de sa première conférence de presse.

 En effet, l’orateur a indiqué que la nomination de Nourredin Bongo Valentin relève de sa compétence et de la confiance que le président de la République place en lui. Pour le porte- parole de la présidence gabonaise, cette nomination  n’a rien à voir avec toutes les interprétations qui sont faites au sein de l’opinion via les réseaux sociaux. 

«Pourquoi M. Nourredin Bongo Valentin a-t-il été nommé à un tel poste? Pour deux raisons. La première est qu’il a toutes les compétences requises. Je vous rappelle qu’il est diplômé de deux des établissements les plus prestigieux au monde, l’Eton College, l’Institut d'études orientales et africaines, la London School of Economics notamment. Et qu’il dispose d’une solide expérience professionnelle – il a été DGA d’Olam Gabon, la plus grande entreprise privée du pays et il a une parfaite connaissance de la chose publique et du fonctionnement de l’Etat. La deuxième raison est que M. Nourredin Bongo Valentin dispose de la confiance absolue du chef de l’Etat qui est libre de choisir, sans exclusive, les personnes avec lesquelles il souhaite travailler», a-t-il justifié.

Stéphane Nguéma
 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires