Rapatriements de Gabonais bloqués à l’étranger : Bilie-By-Nze dresse un bilan positif

26-05-2020

Après le vol Air France du 24 mai dernier, clôturant l’opération de rapatriement d’un millier de Gabonais bloqués à l’étranger, le ministre d’Etat aux Affaires étrangères a fait, ce mardi 26 mai, un bilan positif, tirants les enseignements et déplorant quelques manquements. 


Au sortir de l’opération de rapatriement des Gabonais bloqués à l’étranger, débutée le 12 et achevée le 24 mai, le ministre d’Etat ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Billie-By-Nze, a fait un bilan chiffré et détaillé de l’opération. Sur 1175 inscrits dans une vingtaine de villes dans le monde, 997 personnes ont pu regagner le pays pour un coût total de 862 748 111 francs CFA.


Pour Alain-Claude Bilie-By-Nze, l’opération réalisée grâce à la synergie avec les ministères de l’Intérieur, de la Défense nationale, des Transports, de l’Economie et du Budget, de la Santé à travers les équipes techniques du Copil, le cabinet présidentiel, le secrétariat général de la présidence, la Direction général des services du trésor et  l’Agence nationale de l’aviation  civile (ANAC), a respecté les consignes du président de ne pas dépasser l’enveloppe initiale de 967 millions de Francs CFA. Il a ainsi salué le « rôle déterminant » du directeur général de l’ANAC, Arthur Nkoumou Delaunay notamment dans le choix des compagnies aériennes et des avions et surtout pour avoir « négocié et finalisé tous les contrats avec les compagnies aériennes ». Des compagnies qui ont été directement payées par le trésor public a indiqué le ministre d'Etat.


Lors de la première phase, qui a consisté, en effet,  à rapatrier 144 personnes de Yaoundé, Douala, Kinshasa, Brazzaville, Pointe-Noire, Abidjan,  les liaisons ont été assurées par la compagnie Afrijet pour un coût total de 92 838 111 francs CFA. La deuxième phase, concernant le rapatriement de 619 de Ouagadougou à Dakar en passant par Bamako, Lomé, Johannesburg, Kigali, le Caire, Istanbul, Tunis, Addis-Abeba, Cotonou, Casablanca a été couverte par la compagnie VMS AERO, pour un coût total  de 698 919 000 francs CFA.

 

Le dernier vol Paris Libreville, assuré par Air France, a rapatrié 234 personnes, dont 151 prises en charge par l’Etat pour 71 000 000 de francs CFA. Des chiffres vérifiables sur des factures que les journalistes pourraient consulter via les Affaires étrangères ou les services du Trésor a précisé le chef de la diplomatie gabonaise, alors que le vol Air qui a laissé 12 passagers à Roissy a soulevé un tôlé.

Face à ce couac, largement relayé sur les réseaux sociaux et récupéré par certains médias, Alain-Claude Bilie-By-Nze a évoqué des difficultés de déplacement, et des incompréhensions avec la compagnie Air France.  « Nous avons mieux maitrisé le rapatriement lorsque nous avions l’entière responsabilité de l’établissement de la liste, de la  communication avec nos compatriotes et de leur embarquement. Ce qui  n’a pas été le cas avec Air France. Nous le déplorons. Nous tenterons de comprendre ce qui s’est passé afin d’améliorer la  collaboration », a-t-il rassuré expliquant que, selon les termes des négociations avec la France et Air France, ce vol a aussi transporté des Français résidents au Gabon à leurs frais.


La déconvenu des 12 passagres restés au sol, qui a déjà fait l’objet d’un rapport de l’ambassadeur du Gabon en France, Flavien Enongoué, sera aussi discutées avec l’ambassadeur de France au Gabon que le ministre des Affaires étrangères recevra demain.   Il a aussi déploré le fait « de n’avoir pas pu ramener à la maison des compatriotes isolés dans des pays lointains ou difficiles d’accès dont la Namibie, l’Inde, le Japon, la Suède, le Canada, les Etats-Unis, le Nigéria », entre autres, promettant toutefois de tenter de trouver des solutions pour la Belgique, l’Espagne, l’Allemegne ou l’Italie et surtout les 12 passagers restés à Paris, avec les prochaines rotations de Air France. « Il ne s’agit pas d’ouvrir de nouvelles inscriptions. Il s’agit de prendre en compte ceux qui s’étaient préalablement inscrits et qui pour des raisons indépendantes de leur volonté, n’ont pas pu embarquer le 24 mai 2020 », a prévenu Bilie-By-Nze.


Louis-Philippe MBADINGA


 

RECHERCHE DE L'ACTUALITÉ

Entrez un mot-clé pour rechercher les actualités passées

LA RADIO AGP

CONVERTISSEUR DE DEVISES

VOTE EN LIGNE

Aimez-vous ce nouveau site de l'AGP?

Résultat

MÉTÉO

LIBREVILLE MÉTÉO

RETROUVEZ L'AGP SUR FACEBOOK

Nos Parternaires